Attaque contre Israël : élus et population se mobilisent à Strasbourg

Comme dans de nombreuses villes françaises, une manifestation de soutien à Israël est organisée à Strasbourg, ce lundi 9 octobre. Le drapeau israélien est hissé sur la façade de l'Hôtel de Ville.

Au lendemain d'un week-end meurtrier dans la bande de Gaza, l'émotion est vive dans la capitale européenne, comme ailleurs dans le monde.

Ce lundi 9 octobre 2023, élus, citoyens, croyants ou non, Israéliens ou non, se sont rassemblés devant le Conseil de l'Europe à Strasbourg. Ils affirment vouloir dire non au terrorisme et veulent le combattre.

Alexandre est venu avec son épouse de confession israélite : "Nous sommes choqués par ce qui se passe. Quelle que soit la religion, ce n'est pas possible que des gens meurent uniquement parce que des fanatiques ont décidé de lancer des bombes. Il y a certainement des hommes et des femmes dans cette bande de Gaza qui ne sont pas d'accord. Il faut les aider à renverser ce mouvement."

Un autre manifestant explique : "J'ai de la famille là-bas, je les appelle régulièrement. Certains me disent qu’ils en pleurent et d'autres que ça passera aussi, comme c'est toujours passé quand Israël est agressé."

Astrid est venue du nord de l'Alsace spécialement pour la manifestation : "On a fait une heure de route parce qu'on estime que cette attaque est inadmissible".

"Il faut que ça change, mais la politique est une chose, la réalité en est une autre." regrette un participant. Comme lui, un autre citoyen estime qu"'il faut trouver des hommes politiques assez courageux pour intervenir et affronter ces terroristes."

Un sentiment d'impuissance, beaucoup d'émotion et un sentiment de solidarité très fort

Pour ce message de solidarité avec les Israéliens, ils étaient plusieurs centaines. Parmi eux, Maurice Dahan, le Président du Consistoire israélite du Bas-Rhin. "Nous sommes dans un pays de l'humanisme, un pays des Lumières, dans une civilisation contemporaine où on peut discuter, quand on n'est pas d'accord. J'en appelle à mes amis musulmans, il est temps de dire ce que l'on pense et de faire ce que l’on dit."

Rapidement des manifestations de soutien ont été annoncées dans toute la France. À Strasbourg, la maire de la ville, Jeanne Barseghian, a réagi : "Je condamne avec la plus grande fermeté l’agression terroriste menée par le Hamas en Israël depuis samedi matin. Les attaques contre la population civile, ainsi que les prises d’otages d’enfants, femmes et hommes, sont inacceptables. Nous sommes solidaires des habitant·es de Ramat Gan, notre ville jumelle, comme de toutes les victimes de ces attaques. Le Hamas doit immédiatement cesser cette agression et l’escalade de la violence dans la région doit être stoppée. Maire de Strasbourg capitale européenne, j’appelle au respect inconditionnel des droits humains dans la région. J’appelle également la communauté internationale à une réaction politique et diplomatique déterminée pour faire cesser la violence au plus vite et aboutir enfin à une paix juste et durable."

De son côté, la Présidente de l'Eurométropole de Strasbourg Pia Imbs, a déclaré : "Fondamentalement attachée à la paix, je ne peux qu’espérer la fin de ces violences. Le terrorisme, sa lâcheté et son injustice, jamais ne trouveront aucune justification. Une fois de plus ce sont des civils qui paient et vont payer le prix du fanatisme, de l’obscurantisme. La justice et l’humanité sont intimement liées. Aucun massacre ne peut être perpétré au nom de la justice tant il est vecteur de déshumanisation, et les euphémismes, dans ces circonstances, ne sont que complices."

Ce samedi 7 octobre 2023, la bande de Gaza est à nouveau le terrain d'une guerre meurtrière. Israël et Palestine revendiquent chacun ce territoire de 41 km de long et 362 km². En début de week-end, une attaque surprise du Hamas contre Israël a fait des centaines de morts et de blessés.

Dorénavant, des bougies resteront allumées devant la synagogue de Strasbourg.