• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Un bandeau pour protéger la tête des cyclistes

Des chercheurs strasbourgeois ont mis au point une toute nouvelle protection crânienne pour les cyclistes. Ce bandeau de vélo malléable protége la tête de manière plus légère et moins encombrante qu'un casque. 

Par PhD

Il remplacera peut-être un jour le casque. Ce bandeau flexible, créé dans un laboratoire de Strasbourg, est une nouvelle protection crânienne offerte aux cyclistes qui le souhaitent. Il est commercialisé depuis novembre mais les cyclistes rencontrés près du pont du Corbeau lundi n'en avaient pas encore entendu parler. On leur a fait essayer et les avis sont mitigés : peu esthétique, ne protège pas le haut de la tête... ce produit n'a pas vraiment sucité beaucoup d'enthousiasme, il faut bien le dire.
Un bandeau pour protéger la tête des cyclistes
Des chercheurs strasbourgeois ont mis au point une toute nouvelle protection crânienne pour les cyclistes. Ce bandeau de vélo malléable protége la tête de manière plus légère et moins encombrante qu'un casque.  - Youenn Gourlay et Iban Carpentier.


Il paraît cependant qu'il est particulièrement efficace. Au laboratoire Icube où nous avons rencontré le chercheur Nicolas Bourdet, nous avons pu constater que des tests très sérieux avaient été réalisés par les chercheurs pour le mettre au point. Ils ont par exemple fait chuter la tête d'un mannequin d'une hauteur d'un mètre à une vitesse de 16 km/h. Les dégâts étaient minimes avec le bandeau alors que sans le nouvel équipement, le même impact aurait causé d'importants dégâts à la tête.

Selon une étude, seuls 20% des Français utiliseraient un casque pour leurs déplacements à vélo. Pour les biomécaniciens de Strasbourg, ce nouveau bandeau permettra au moins de protéger les zones les plus sensibles. Rémy Willinger, le directeur de recherche en biomécanique à l'Université de Strasbourg rappelle qu'"aussi bien en accidentologie qu'en simulation, on constate que les points d'impact sont surtout au niveau frontal et temporal, très peu au niveau du vertex (la partie supérieure de la tête ndlr)".

Affichés à près de 50 euros sur internet, pour l'instant un peu plus de 1000 bandeaux se sont vendus en six mois.


Casque obligatoire en France chez les moins de 12 ans

Depuis le 22 mars 2017, la loi française dit que les moins de 12 ans doivent porter un casque aussi bien au guidon de leur bicyclette qu'en tant que passagers. L’adulte qui accompagne ou transporte l’enfant sans casque (sur un siège ou un porte-bébé) devra s’acquitter d’une amende de 135 euros (minorée à 90 euros en cas de paiement rapide).

Selon une étude parue en 2011, "le casque diminue le risque de blessure sérieuse à la tête de 70%, le risque de blessure mineure de 31% et le risque de blessure au visage de 28%". D’après d’autres travaux indiquent que le port du casque diminue le risque de perte de connaissance, qui passe de 98% dans le cas d’une tête non casquée à 0,1% pour une tête casquée.

Peu de pays généralisent l’obligation du port du casque. Elle concerne le plus souvent les jeunes (moins de 15 ans en Suède, moins de 16 ans en Espagne depuis juin 2014), peut-on lire sur le site de Fédération française des usagers de la bicyclette.

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus