Bas-Rhin : arrêt "définitif" des travaux de géothermie de Fonroche près de Strasbourg, suite au dernier séisme

Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin, a ordonné, ce lundi 7 décembre, l'arrêt "définitif" des travaux de géothermie profonde effectués par Fonroche à Vendenheim (Bas-Rhin). Le séisme survenu le vendredi 4 décembre a été celui de trop, après une dizaine survenue depuis novembre 2019.
À La Wantzenau, l'une des maisons fissurées suite à l'activité sismique causée par la géothermie profonde.
À La Wantzenau, l'une des maisons fissurées suite à l'activité sismique causée par la géothermie profonde. © Yves Ledig, France Télévisions
Cette fois-ci, c'est fini pour Fonroche. Le triple séisme du vendredi 4 décembre 2020 a poussé la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, à décider l'arrêt "définitif" des travaux de géothermie profonde à Vendenheim (Bas-Rhin). Les secousses avaient été senties jusqu'au sud de l'Eurométropole de Strasbourg.

Par voie de communiqué rendu public ce lundi 7 décembre, elle déclare que ce projet "n'offre plus les garanties de sécurité indispensables et doit donc être stoppé". Une enquête doit être menée par la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal). Le ministère de l'Écologie doit constituer un comité pour "apporter son expertise sur les derniers évènements sismiques" et conseiller la préfète.
 

Les réactions

Sur le plateau de France 3 Alsace, la présidente de l'Eurométropole de Strasbourg, Pia Imbs (DVD), a fait part de son soulagement. "Je souhaitais cette décision. J'ai souhaité la fermeture définitive du site dès samedi dernier." Mais elle ne souhaite pas mettre en cause l'ensemble des activités de géothermie en Alsace. Michèle Kannengieser (DVD), maire de La Wantzenau, est du même avis et évoque dans cette décision une "nécessité absolue".

Alain Fontanel (LREM), chef de l'opposition au conseil municipal, a salué la décision de la préfète via Twitter. "Fini les apprentis sorciers de Fonroche avec un puits trop profond et une technique mal maîtrisée à Vendenheim. La course aux profits et à l'or vert ne doit pas se faire au détriment de la sécurité de tous." Son allié Jean-Philippe Vetter (LR) évoque un "fiasco" et se réjouit de la décision.

D'autres réactions devraient suivre au cours des journées du 8 et 9 décembre.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
séisme faits divers société énergie environnement