Bas-Rhin : 150 interventions des pompiers la nuit du 24 juin suite aux orages, et ce n'est pas fini

Les orages se suivent, et ne se ressemblent pas. Après un épisode orageux très venteux en début de semaine, d'intenses pluies orageuses se sont déversées sur le Bas-Rhin la nuit dernière. Les pompiers ont dû mettre en place un dispositif exceptionnel, mais aucune victime n'est à déplorer.   

Des orages la nuit dernière dans le Bas-Rhin, accompagnés de fortes pluies
Des orages la nuit dernière dans le Bas-Rhin, accompagnés de fortes pluies © Jean-Marc Loos / MaxPPP

De nouveaux orages, particulièrement pluvieux et stationnaires, se sont déclarés cette nuit de jeudi 24 juin dans le Bas-Rhin. Entre minuit et 9 heures ce matin, les pompiers ont reçu pas moins de 461 appels, et sont intervenus plus de 150 fois, principalement pour épuiser des locaux inondés. Les secteurs principalement touchés sont le Nord de l'Eurométropole, et la région de Soultz-sous-Forêts.

A la clinique Sainte Anne du quartier de la Robertsau à Strasbourg, les pompiers ont dû assécher le service de dialyse, qui se trouvait sous 5 centimètres d'eau. L'opération a pu être achevée rapidement, et le fonctionnement du service n'a pas été impacté. Dans le secteur de Soultz-sous-Forêts, ils sont intervenus dans les locaux de la société Gunther Tools, inondés avec une légère présence d'irisation. L'épuisement des locaux et le traitement de la pollution étaient encore en cours en ce début de matinée.

Un dispositif exceptionnel mis en place

Afin de pouvoir gérer l'ensemble des interventions de manière décentralisée, les pompiers bas-rhinois ont dû mettre en place deux postes de coordination opérationnelle : l'un à l'Ouest de l'Eurométropole de Strasbourg, l'autre dans le secteur de Soultz-sous-Forêts. L'un avec 16 engins et 26 sapeurs-pompiers mobilisés, l'autre avec 17 engins et 44 sapeurs-pompiers.

Un dispositif beaucoup plus important que celui nécessité pour leurs interventions des jours précédents. Et surtout, totalement inattendu. Car, comme le confirme Christophe Mertz, météorologue à Atmo-risk, "hier soir, nous n'avons pu prévenir le SDIS qu'à 22 heures et quelques".

Les orages ont toujours une typologie inattendue

"Hier matin (mercredi 23 juin), ce côté stationnaire et pluvieux des orages n'était pas encore prévisible" explique Christophe Mertz. En effet, si les météorologues arrivent à prédire qu'il y aura des orages, il leur est parfois difficile de savoir à l'avance de quel type ils seront.

En tout début de semaine, c'étaient "des orages très venteux, qui circulaient rapidement, et ne laissaient donc pas de temps pour des inondations." La nuit dernière, en revanche, c'étaient des orages "avec de très fortes pluies, mais pas de vent." Et ces averses "concentrées, locales" ont provoqué tous les dégâts liés à de fortes pluies : "ruissellements, coulées de boue, caves inondées…"

Une période orageuse exceptionnelle ?

Nous subissons une situation d'orages successifs "car nous avons une dépression d'altitude qui stationne" explique Christophe Mertz. Pour autant, "cette période d'instabilité orageuse n'est pas exceptionnelle." Même si elle est impressionnante.

Lundi 21 juin, les forts vents qui accompagnaient les orages ont pu être mesurés : 95 kilomètres à l'heure à Colmar-Meyenheim, et jusqu'à 99 kilomètres à l'heure à Lauterbourg. Puis il y a eu un épisode de grêle "dans le secteur des Trois Frontières, avec des grêlons atteignant 3 centimètres de diamètre."

Et enfin, ces orages stationnaires, "restés sur place, mais avec de très fortes pluies" de la nuit dernière, qui ont principalement touché le Bas-Rhin. Avec 51 millimètres de précipitations constatés au Nideck (Niederhaslach), de 40 et 50 millimètres dans le secteur de Soultz-sous-Forêts, 40 millimètres à Kogenheim et entre 20 et 30 millimètres dans le Kochersberg.

Et pour la suite ?

Ce jeudi 24 juin, après une matinée plus calme, "l'instabilité va se reproduire cet après-midi" annonce le météorologue. "Avec des orages stationnaires, et beaucoup de pluie. On peut encore s'attendre localement à des situations compliquées, avec des ruissellements et des inondations de caves."

Pour le week-end, la situation devrait s'améliorer. Mais l'accalmie sera de courte durée car "la semaine prochaine, de nouveaux scénarios orageux se profilent." Même s'il n'est pas encore possible d'en prévoir la teneur ni l'intensité. Pourtant, rien d'exceptionnel pour l'instant, contrairement à ce qui s'est produit dans d'autres régions de France. "On est dans une période d'intensité de phénomènes forts, mais pas exceptionnels" assure le météorologue.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo faits divers inondations