• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Les bonnes résolutions de la rentrée : le sport santé

Marche nordique, aquagym, basket et même karaté prescrits par votre médecin généraliste. Strasbourg est la première ville à avoir lancé le sport sur ordonnance en France, il y a 4 ans.

Par Marie Pouchin

Faire du sport pour lutter contre l'obésité, l'hypertension, le diabète… Et même la récidive de certains cancers. L'activité physique serait elle le médicament du 21ème siècle?  Aujourd'hui,  ils sont plus de 300 médecins généralistes à prescrire du sport sur ordonnance rien qu'à Strasbourg.  

900 inscrits à la rentrée

Au stade de la Meinau, de nouveaux patients arrivent chaque jour avec leur ordonnance dans un service spécialement dédié au sport santé : 900 inscrits à la rentrée. Le suivi est personnalisé. Les éducateurs sportifs de la Ville profilent les besoins de chacun, selon ses pathologies et ses contraintes quotidiennes.

Sport santé : extrait du magazine Enquêtes de région
Strasbourg est la première ville de France à avoir lancé le sport sur ordonnance, il y a 4 ans.  - France 3 Alsace - Extrait du magazine Enquêtes de région de M. Pouchin, J. Gosset, I. Hassid

Gratuit la première année, le sport sur ordonnance est à tarif solidaire les deux suivantes. De 20 à 100 euros pour près de 80 activités. La vocation est claire : lutter contre les inégalités sociales de santé. Et les résultats sont encourageants pour les médecins en terme de prévention : baisse de la médication pour la plupart des pathologies mais aussi réduction du risque de récidive du cancer.

Moins cher pour la sécu

Inscrit dans la loi depuis novembre 2015, le sport santé n'attend plus que ses décrets… Il pourrait être élargi à une trentaine de pathologies avec un argument de poids : les économies faites à la sécurité sociale. 500 millions d'euros par an rien qu'en maison de retraite selon une étude validée par les pouvoirs publics.

Retrouvez l'intégralité du magazine Enquêtes de région, mercredi soir, à 23H10


Les chiffres à Strasbourg

  • 51 ans d'âge moyen
  • 70% de femmes
  • 280.000 euros par an financés par la Ville de Strasbourg, Jeunesse et sport, l'Agence régionale de santé et le Droit local

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus