Cette super lune bleue de sang que vous ne verrez pas

lune
lune

Depuis des semaines, on nous rebat les oreilles avec la super lune bleue de sang Tout ça quoi. Sauf que vos yeux, eux, vont être très déçus. En Europe, c'est simple, mercredi soir, on verra juste la pleine lune. Et encore s'il n'y a pas de nuages. Bof.

Par Cécile Poure

Depuis des semaines, les médias et les réseaux sociaux nous promettent la lune. Attention pas n'importe quelle lune hein. Une super lune bleue de sang. Tout ça ouaich. C'est prévu pour mercredi prochain, le 31 janvier. Save the date nous dit-on, on va en prendre plein la vue. Du genre un globe opalescent et gigantesque. Jaune, rouge, bleu ou même violet (bleu + rouge ), ça on ne sait pas trop. Pour peu on s'imagine les loups qui hurlent à la mort et Gégé qui fait pipi dans le jardin comme en plein jour.

Vous avez compris le truc, on va être mis en orbite tellement ça va être beau. Tellement c'est rare. Un phénomène qui n'avait pas eu lieu depuis 1886! Imaginez un peu.

Parfois même, on frise l'extase pré-apocalyptique

 

La super lune ? Mon oeil !

Voilà quand on lit toute cette constellation d'articles jusqu'au bout, on s'aperçoit à la toute fin qu'en fait, ici en Europe, bé on verra rien du tout. Même en se fourrant la lunette (astronomique ) bien profond dans l'oeil. Arnaque de haut vol quoi.

Certains internautes ne s'y sont pas trompés. Les mal lunés ! D'autres déboulonent l'astre des journalistes qui brille un peu moins fort. Comment leur en vouloir ?

"Je vois pas l'intérêt " 

Alors nous, à France 3 Alsace, on ne va pas vous décrocher la lune non. On a simplement décidé d'être un peu plus terre à terre que nos collègues. De vous dire la vérité vraie, même si elle est ultra décevante. Et surtout de vous l'expliquer. Prêts à atterrir ?

Et comme je ne suis pas astronome, j'ai appelé un vrai professionnel. Sébastien Derrière, astronome adjoint à l'Observatoire de Strasbourg. L'homme de la situation, le bien-nommé, celui qui connaît la face cachée de la super lune. L'astronome n'y va pas avec le dos du télescope. "Franchement, je regarde même plus les trucs comme ça, je vois pas l'intérêt, c'est devenu très à la mode, c'est comme l'astrologie ." Et même parfois, ben les deux se mélangent : c'est l'astronomologie.


Décorticage en règle

  • La super lune : c'est tout sauf une lune en slip et collants rouges. C'est juste que la lune atteindra mercredi soir le périgée, cet endroit de son ellipse où elle sera le plus près de nous. De 7% exactement.  Alors forcément, ben, on la verra un peu plus grosse. Mais pas d'emballement : "Sans instrument de mesure, sans téléobjectif , on le verra à peine". C'est clair que 14% plus grosse, ça saute pas aux yeux. " Elle sera aussi peut être plus lumineuse". C'est pas super ça hein ??
  • La lune bleue : alors ça c'est la plus grosse arnaque de l'histoire de l'astronomie. Une lune bleue ça n'existe pas qu'on se le dise une bonne fois pour toute. Sauf chez les Schtroumpfs. Et encore c'est rare : c'est quand les cigognes apportent les bébés Schtroumpfs. Mais vous êtes grands maintenant.

Donc non la lune ne sera pas bleue. En fait m'explique Sébastien, "On parle de lune bleue quand il y a deux pleines lunes dans le même mois. La deuxième s'appelle lune bleue, c'est tout." La dernière pleine lune ayant eu lieu la nuit du 1er au 2 janvier, comptez 29 jours de révolution et hop nous y sommes : le 31. C'est rare certes mais c'est pas non plus foufou.

Pour l'anecdote, le terme "lune bleue" viendrait de l’expression française "lune double" que les anglophones auraient mal comprise. Ils auraient entendu "the blue" au lieu de "double". Mal retraduite ensuite de l’anglais au français, on en est là, à Blue Moon. Ça c'est complètement fou. 

  • La lune de sang : là, pas de mistake. Pas de vampire non plus. Le 31 janvier, il y aura une éclipse de lune m'explique Sébastien. La lune passera dans l'ombre de la terre. A ce moment là, dans la pénombre, la lune deviendra rouge. D'où le terme lune de sang.  
Hélas, trois fois hélas,  la "lune de sang" ne sera visible que dans les régions du monde où il fera nuit au moment de son passage derrière la Terre. C'est logique. Et l’Europe n'en  fait pas partie. CQFD.

Bon, on verra quoi alors ??? 

Finalement, c'est la grande question. Après tout ce blabla, tous ces clichés, nous là, on verra quoi au juste ?  C'est simple mes amis on verra : la pleine lune. Et encore s'il n'y a pas de nuages. Je sais c'est décevant.
Petite consolation. Une deuxième lune de sang est prévue le 27 juillet et cette fois elle devrait être visible depuis l’Europe. Elle ne sera pas super, ni bleue, elle sera simplement rouge. C'est déjà ça. Dans la nuit, il faut savoir se contenter de peu. Et prier aussi pour qu'il n'y ait pas de nuages.


Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus