Colère des agriculteurs : 400 tracteurs attendus pour bloquer l'A35 à Strasbourg mercredi après-midi

La Fdsea 67, syndicat majoritaire dans la région, appelle les agriculteurs à bloquer l'autoroute A35 mercredi 24 janvier à partir de 15 heures. Un autre rassemblement est prévu jeudi, organisé cette fois par la Coordination rurale.

Le point de rendez-vous est fixé. La Fdsea, syndicat majoritaire en Alsace, appelle les agriculteurs à se retrouver pour bloquer l'autoroute A35 mercredi 24 janvier à 15 heures. Dès midi, les tracteurs se mettront en route depuis Sélestat, Lauterbourg ou Saverne. Venus du Nord, du Sud et de l'Ouest, ils vont converger vers Strasbourg et occasionner des ralentissements, notamment sur l'A35, l'A4 et la N4. 

"On va se retrouver au niveau de la zone Cronenbourg, près du cimetière militaire", explique Fabien Metz, vice-président de la Fdsea du Bas-Rhin. Environ 400 tracteurs sont attendus, et resteront au minimum jusqu'au lendemain, jeudi 18 heures. L'autoroute A35 sera bloquée dans les deux sens.

La mobilisation devrait durer 24 heures, mais la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (Fdsea) ne s'interdit pas de prolonger le mouvement. "Si on ne reçoit pas de réponses précises du gouvernement, soit on reste, soit on refait une action la semaine prochaine", assure son vice-président Fabien Metz. 

Concurrence et manque de confiance

Les agriculteurs protestent en particulier contre les normes et les règles qu'ils sont tenus de respecter "et qui ne sont pas les mêmes pour des produits agricoles importés", regrette Fabien Metz, également agriculteur à La Wantzenau. 

"On importe de la viande et des céréales du Brésil et en même temps, on nous demande d'être plus écolo : à un moment, on ne peut plus l'accepter", résume celui qui évoque aussi "un manque de confiance dans les pouvoirs publics et le gouvernement". 

Des relais pour tenir 24 heures 

Pour pouvoir tenir au moins 24 heures, les manifestants vont devoir se relayer : "Les tracteurs vont rester en place mais certains éleveurs ont besoin de revenir dans les étables le soir ou le matin donc on organisera des relais", détaille Fabien Metz.

La logistique est en train de se mettre en place. La Fdsea a rendez-vous avec la gendarmerie ce mardi après-midi "notamment afin de garantir des accès sécurisés". Les organisateurs prévoient aussi des chapiteaux pour se mettre à l'abri et se restaurer, ainsi que des feux pour se réchauffer.

Autre syndicat, autre manifestation

Un autre syndicat a également prévu une manifestation, mais sans blocage cette fois. La Coordination rurale appelle les agriculteurs à se rassembler jeudi à Strasbourg devant la DDT (Direction départementale des territoires), rue du Maréchal Juin.

Ce syndicat, historiquement opposé à la Politique agricole commune (PAC), dénonce "la fin de l’exonération sur le gazole non-routier (GNR), l’augmentation de la paperasse et des coûts de production pour les agriculteurs". 

Les manifestants se retrouveront à 10 heures et resteront jusqu'à 17 heures. Le président de la Coordination rurale du Bas-Rhin, Paul Fritsch, voit des ressemblances entre la colère qui s'exprime depuis quelques jours et le mouvement des gilets jaunes. "C'est une mobilisation qui vient de la base, comme pour les gilets jaunes, l'envie de manifester vient des agriculteurs eux-mêmes, pas forcément des syndicats qui se font un peu dépasser", juge-t-il. Jeudi, devant les locaux de la DDT, ils seront munis de gilets verts.