• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Condamnation de Malek Chekatt : “Le tribunal a entendu la souffrance et le malheur d'un père” pour son avocat

Réaction de Thomas Steinmetz, l'avocat de Malek Chekatt, après la condamnation de son client. / © Capture d'écran. © Philippe Dezempte, France 3 Alsace.
Réaction de Thomas Steinmetz, l'avocat de Malek Chekatt, après la condamnation de son client. / © Capture d'écran. © Philippe Dezempte, France 3 Alsace.

Le frère aîné de Chériff Chekatt, Malek, qui avait menacé, sur Facebook, de commettre un attentat, a été condamné à douze mois de prison dont six mois ferme, sans mandat de dépôt. Son avocat, Thomas Steinmetz, se dit satisfait que le tribunal ait entendu "la souffrance et le malheur d'un père".

Par Marc Schmitt

Malek Chekatt a été condamné ce lundi à douze mois de prison dont six mois ferme par le tribunal correctionnel de Strasbourg, sans mandat de dépôt.

Dès le départ, son avocat, Thomas Steinmetz avait été très clair : "ce n'est pas un terroriste, c'est un père de famille en souffrance" avait-il plaidé pendant l'audience. Pour lui, l'annonce faite à son client qu'il ne pourrait plus accueillir son fils chez lui mais seulement le voir dans un endroit précis sous le contrôle des services sociaux, a été l'élément déclencheur de ses messages postés sur Facebook, loin de tout lien avec le terrorisme.
 

S'il avait plaidé la relaxe, le jugement de douze mois de prison dont six ferme prononcé contre son client lui semble néanmois aller dans le bon sens. "Je crois que le tribunal a su faire la part des choses entre ce qui avait été craint au départ, à savoir que c'était véritablement quelque chose qui s'inscrivait dans la mouvance des agissements de son frère, et à entendu la souffrance et le malheur de ce père. Parce que véritablement il était là en qualité de père et pas de terroriste."

Concernant son client, il déclare: "Ce n'est pas du tout l'homme auquel je m'attendais, c'est quelqu'un qui s'exprime extrêmement bien, qui avait fait des études de sociologie. Qui ne veut pas être assimilé à son frère". Et de conclure : "quand on atteint le fond du désespoir, on fait parfois des actes irrationnels".
 

 

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus