Coronavirus : chaque Alsacien aura un masque le 11 mai

C’est décidé, chaque habitant alsacien devra être en possession d’un masque pour le 11 mai. Les départements du Haut-Rhin et Bas-Rhin se sont engagés à les fournir gratuitement en vue du déconfinement.
 

Des Strasbourgeois portant des masques le 20 mars 2020
Des Strasbourgeois portant des masques le 20 mars 2020 © PATRICK HERTZOG / AFP
Après le Haut-Rhin jeudi 16 avril, c’était au tour du Bas-Rhin ce vendredi 17 avril de mener une réunion autour de l’achat de masques pour tous les habitants du département. Le constat est simple : pas de redémarrage économique sans un masque pour chacun. « Les salariés doivent être en confiance, avec le respect des distances de sécurité et des masques » a rappelé le président du Conseil départemental du Bas-Rhin Frédéric Bierry.

Dès le mois de mars, les collectivités territoriales alsaciennes ont décidé de s’en occuper parce que « ensemble, on est plus fort ! » selon Robert Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg. D’où l’idée d’acheter en commun pour tout le territoire et de répartir ensuite à la totalité des habitants, le tout pour le 11 mai, date du début du déconfinement.

Un habitant, un masque

Pour arriver à ce que chaque habitant ait au moins un masque à la date butoir du 11 mai, les départements, les maires, les présidents de communautés de communes et d’agglomération ont décidé de travailler main dans la main. En passant commande tous ensemble, le prix à l’unité est forcément plus intéressant, on serait aujourd’hui autour de 1,80 euro le masque. De plus, ces commandes de plusieurs millions de masques, on parle de 3 millions pour le moment, vont permettre au pôle textile d’Alsace de s’engager vraiment dans cette production et d’en améliorer le process. Le pôle promet d’ores et déjà la moitié des masques pour le 11 mai. Reste l’autre moitié. C’est au Portugal qu'elle sera fabriqués en attendant que l’industrie alsacienne monte en puissance et puisse assurer l’ensemble des besoins. Mais c’est promis, chacun aura le sien pour repartir travailler le 11 et même deux, si tout va bien, pour la fin du mois de mai.
 

Des masques gratuits

Pour ce qui est du financement, les choses ne sont pas encore complètement définies. Ce qui est sûr est que ces masques seront gratuits pour la population. Les départements se sont engagés à en payer 50% et ils ont demandé aux communes de payer les 50% restants. Tout le monde est d’accord sur ce principe. Mais Robert Herrmann cherche encore d’autres pistes. Le régime local par exemple, semble prêt à participer, à hauteur d’un million d’euros par département. Mais dans ce cas-là, la Moselle devrait prendre part à l’opération, le régime local ne voulant pas faire de différence entre les trois départements. Une chose possible, vu le lourd tribut payé au covid19 par nos voisins. Certaines compagnies d’assurance pourraient elles aussi s’engager financièrement.
 

Une souveraineté sanitaire

Avec cette initiative, les élus ont aussi l’objectif de créer une souveraineté sanitaire régionale. Le tissu dont les masques seront faits est fabriqué dans la région et les masques assemblés dans le cadre du pôle textile haut-rhinois. Les masques auront la certification AFNOR (association française de normalisation), seront lavables et utilisables une cinquantaine de fois. Mais comme Frédéric Bierry l’a rappelé «  nous ne nous arrêterons pas là, nous ferons des stocks. Pas question de manquer de masques à l’avenir ! » Reste la question de la distribution. Ce seront aux communes ou aux intercommunalités de décider de la méthode. L’essentiel est pour l’heure de garantir la fabrication et l’arrivée de ces masques.  Le déconfinement pourrait avoir lieu dans trois semaines.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter