Coronavirus - “Il se sentait menacé, comme nous tous” : deux nouveaux décès de médecins liés au covid19 en Alsace

Le Covid-19 a fait sa sixième parmi les médecins alsaciens. Le cardiologue strasbourgeois André Egri, 67 ans, est décédé. / © Simon Daval/MAXPPP
Le Covid-19 a fait sa sixième parmi les médecins alsaciens. Le cardiologue strasbourgeois André Egri, 67 ans, est décédé. / © Simon Daval/MAXPPP

André Egri, cardiologue strasbourgeois de 67 ans et Abdelmajid Ben Aicha, néphrologue de 62 ans installé à Mulhouse, ont été emportés par le covid19. Deux nouveaux décès qui portent à six le nombre de praticiens qui ont succombé au virus en Alsace.
 

Par Marie Coulon

Cardiologue, André Egri, 67 ans, est décédé du Coronavirus le 1er mai 2020, alors qu’il était hospitalisé à Strasbourg. Le professionnel, par ailleurs marié et père de deux enfants, était installé rue du 22 Novembre en plein cœur de la capitale alsacienne depuis le début des années 1980. Il officiait également au sein des Hôpitaux universitaires.

Le syndicat d’Alsace des cardiologues rend hommage à "un homme de grande classe, un cardiologue rigoureux, méthodique, précis et totalement dévoué à son métier et à ses patients". "Il aimait discuter avec les gens, c’était quelqu’un de très sympathique, prévenant et chaleureux", confie également l’une de ses patientes qui l’avait côtoyé en février dernier.

Un décès, auquel s’ajoute, 5 jours plus tard, celui du Dr Abdelmajid Ben Aicha, néphrologue au sein du centre de dialyse et de néphrologie privé Diaverum, installé à l'hôpital Émile-Muller de Mulhouse. Le praticien, hospitalisé aux HUS s’est éteint le 5 mai 2020 à l’âge de 62 ans.
 

Il se sentait menacé, il avait peur, comme nous tous
Dr Abdellatif Benmoussa, néphrologue -


Selon le Dr Abdellatif Benmoussa, également néphrologue dans ce centre, le Dr Ben Aicha a travaillé jusqu'au 7 avril, avant d'être hospitalisé à la clinique Rhéna de Strasbourg, puis d'être transféré en réanimation au NHC. "Il a fait sa garde le 7 avril et le 8 il n'a pas pu se lever", raconte-t-il.  "Nous nous occupons d'insuffisants rénaux et de dialisés, ce sont des patients fragiles. Leurs pathologies les rendent vulnérables, il y a beaucoup de cas de Covid chez nous", explique encore le praticien.

Vers la fin du mois de mars son confrère a dû réanimer un patient Covid qui avait fait un malaise dans son bureau. "Pour réanimer un patient, il faut lui enlever son masque et dans ses cas-là, on ne pense plus à la transmission, on ne pense qu'à sauver le malade", relève-t-il encore. "C'était un homme très dévoué. Pour rien au monde il n'aurait reculé, malgré le risque.  Il se sentait menacé, il avait peur, comme nous tous. Nos patients sont en pleurs quand ils apprennent la nouvelle".

Les praticiens alsaciens parmi les plus touchés en France

En première ligne face au Coronavirus, les médecins payent un lourd tribu depuis le début de l'épidémie. En Alsace, le nombre total de praticiens décédés du Covid s'élève désormais à six, dont quatre dans le Haut-Rhin.

Le 3 avril dernier, André Charon, médecin généraliste qui exerçait dans l’agglomération de Saint-Louis, près de la frontière avec la Suisse, avait lui aussi succombé après avoir été contaminé. 





 

Sur le même sujet

Les + Lus