Déconfinement : voilà comment s'est déroulée la rentrée des classes à Kehl, ville voisine de Strasbourg en Allemagne

Le Bade-Wurtemberg a réouvert ses écoles lundi 4 mai, pour les lycéens et collégiens qui ont des diplômes à passer en fin d'année ou l'année prochaine uniquement. 330.000 élèves sont concernés, y compris des jeunes qui habitent en Alsace et ont le droit de traverser la frontière. Reportage à Kehl.

Ces élèves de terminale du lycée Einstein de Kehl sont retournés en cours lundi 4 mai 2020... dans un gymnase.
Ces élèves de terminale du lycée Einstein de Kehl sont retournés en cours lundi 4 mai 2020... dans un gymnase. © Florence Grandon. France Télévisions.
Une semaine après la Rhénanie-Palatinat, c'est au tour des élèves du Bade-Wurtemberg de retourner en classe, ce lundi 4 mai 2020. En Allemagne, chaque Land applique ainsi son propre calendrier. Et c'est une drôle de rentrée scolaire. Pas d'attroupement devant le lycée Einstein de Kehl ce lundi matin. Les élèves arrivent au compte-goutte, certains ont un masque, les autres en reçoivent un gratuitement de la part d'un professeur placé derrière un comptoir en plexiglas. 
 
Si les masques sont obligatoires dans l'enceinte du lycée et dans les couloirs, leur port reste facultatif pendant les cours. Le lavage des mains est, lui, régulièrement conseillé. Un nouveau réglement intérieur spécial coronavirus doit être signé par tous les élèves. 
 
Un masque offert à tout élève qui n'en a pas.
Un masque offert à tout élève qui n'en a pas. © Florence Grandon. France Télévisions.


Chaque salle de cours ne sert qu'une fois par jour

Chaque pièce est utilisée, y compris le gymnase ou les salles de repos, pour pouvoir répartir les lycéens en petits groupes de 15 élèves maximum. "Une salle de cours ne sert qu'une seule fois, parce qu'il faudrait ensuite l'aérer et désinfecter les tables, ce qui est impossible au cours de la matinée", explique Dominikus Spinner, le directeur du Gymnasium. "Une pièce sert pour un cours seulement par jour. Et l'après-midi, quand les élèves sont partis, toutes les pièces sont aérées et désinfectées."
 
Cours de maths dans le gymnase, par groupe de 15, pour éviter l'effet de groupe et la trop rapide propagation du virus
Cours de maths dans le gymnase, par groupe de 15, pour éviter l'effet de groupe et la trop rapide propagation du virus © Florence Grandon. France Télévisions.

Le lycée a donc mis en place les cours dans un maximum dee salles. Il en reste en tout et pour tout quatre disponibles ce lundi, pas de quoi ouvrir plus de classes, s'inquiète le directeur. "Pour l'instant, seuls les 11e et 12e années (premières et terminales, ndlr) sont de retour. Je ne sais pas comment nous ferons pour accueillir tous les autres élèves." Au Einstein, comme dans tous les lycées de la région, les classes vont de la 5e à la 12e, soit du CM2 à la terminale.
 

Dominikus Spinner, le directeur du Einstein Gymnasium
Dominikus Spinner, le directeur du Einstein Gymnasium © Florence Grandon. France Télévisions.

Le ministère de l'éducation du Land n'a pas encore donné les consignes pour la suite. Il a juste indiqué que chaque élève devrait pouvoir avoir cours en présentiel d'ici les vacances d'été, qui commencent le 30 juillet dans le Bade-Wurtemberg. Pas de calendrier précis donc. "Nous serons sans doute obligés de faire un roulement, en divisant les classes par trois, et en mettant des cours l'après-midi ou le samedi. Sinon, ce ne sera pas possible. Nous verrons bien !"

Masques obligatoires dans les couloirs

Distribués à ceux qui n'en n'ont pas, les masques sont obligatoires pour tous dans les couloirs. Ce qui en dérange certains. Oscar se demande si le risque d'attraper le coronavirus ou de le propager vaut le coup. "Je pense que j'arrive mieux à me concentrer seul chez moi que dans une classe pleine d'élèves avec des masques."

D'autres préfèrent en rire, comme Frederik qui arrive avec un masque à gaz. Impossible de comprendre plus que son prénom, et encore, en s'approchant...
 
Frederik n'a trouvé que ce masque.. à gaz, lundi 4 mai
Frederik n'a trouvé que ce masque.. à gaz, lundi 4 mai © Florence Grandon. France Télévisions.

Après avoir provoqué l'hilarité générale, il l'enlève et se met à vouloir respecter la distance de sécurité obligatoire, de 1,5 mètre, avec son double-mètre.
 
Frederik mesure la distance de sécurité à observer
Frederik mesure la distance de sécurité à observer © Florence Grandon. France Télévisions.


Une professeure de physique se coupe en deux

Une professeure de physique est très motivée pour faire cours, indique le directeur en passant devant sa classe. La porte reste ouverte comme partout. "Elle a plus de 60 ans et n'a donc aucune obligation de revenir, mais elle a insisté. Et elle a elle-même organisé son cours : elle a mis les bons élèves, plus autonomes dans une classe, les autres dans la seconde, et elle passe d'une classe à l'autre. C'est vraiment remarquable." Dominikus Spinner est admiratif. Les volets sont restés fermés, la professeures est trop absorbée par son double cours pour le remarquer...
 
Cette professeure de physique fait cours dans deux classes en parallèle.
Cette professeure de physique fait cours dans deux classes en parallèle. © Florence Grandon. France Télévisions.


Lycéens frontaliers

Dans ce lycée, les élèves de la section bilingue préparent l'Abi-Bac, l'Abitur allemand et le bac français. Il y a donc beaucoup d'élèves français ou des élèves habitant à Strasbourg. Valentin est allemand et il habite à Strasbourg. Il est venu à vélo, "je me suis levé plus tôt, je pensais qu'il y aurait du monde à la frontière. Avec le laissez-passer que m'a envoyé le directeur, je n'ai pas eu de problèmes. Les policiers m'ont posé quelques questions, et ils voulaient savoir si je passais le bac aujourd'hui, c'était drôle !" Drôle parce que le bac commence le 18 mai et que c'est déjà beaucoup trop tôt pour certains lycéens.
 
Valentin Balan, lycéen allemand du Einstein Gymnasium qui habite Strasbourg
Valentin Balan, lycéen allemand du Einstein Gymnasium qui habite Strasbourg © Florence Grandon. France Télévisions.

Les épreuves de maths et d'allemand auront lieu dans la Stadthalle, la salle de concerts et d'événements de la ville de Kehl, pour pouvoir mettre chaque table à distance les unes des autres. Ce sera un Abitur 2020 décidémment très atypique pour les lycéens allemands.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
allemagne international éducation société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter