Coronavirus: en Allemagne, les élèves reprennent le chemin de l'école avec des mesures sanitaires drastiques

Rentrée des 12e année au lycée Konrad Adenauer de Landau (Rhénanie-Palatinat, Allemagne) lundi 27 avril 2020, avec masques et en demi-classes / © Florence Grandon. France Télévisions.
Rentrée des 12e année au lycée Konrad Adenauer de Landau (Rhénanie-Palatinat, Allemagne) lundi 27 avril 2020, avec masques et en demi-classes / © Florence Grandon. France Télévisions.

Rentrée des classes pour les terminales de la Konrad-Adenauer Realschule de Landau, comme 35.000 élèves de Rhénanie-Palatinat, land frontalier de l'Alsace. Masques, demi-classes, distances de sécurité... les mesures sanitaires sont drastiques. Peut-être un avant-goût de la future rentrée en France.

Par Florence Grandon

A 7h45 la sonnerie a retenti très fort, bien au-delà de la cour. Les élèves de 12e (équivalent de la Terminale), en train de discuter sur le trottoir ou le parking arrivent tous ensemble. Comme d’habitude, comme un lundi. Seule différence : ils portent tous un masque, et ils sont 30, alors que l’école scolarise 800 élèves de la 5e à la 12e (équivalents du CM2 à la Terminale).

C’est le premier jour de cours en présentiel à la Konrad-Adenauer-Realschule (équivalent d'un lycée professionnel) à Landau, à 25 km de la frontière française, depuis sa fermeture le 16 mars dernier à cause de la pandémie. Les professeurs sont souriants derrière leurs visières en plastique. Les élèves les saluent au passage, impossible de voir l’expression sur leurs visages derrière les masques en tissu ou en papier.

« Je suis content que vous soyez là »

Manfred Schabowski, le proviseur est un peu nerveux. "C’était important de commencer par les 12e année, parce que leur bac pro est dans deux semaines », explique-t-il. « Ils pourront être rassurés et poser toutes les questions qu’ils veulent pour résoudre les difficultés qu’ils ont. Nous voulons vraiment faire le maximum pour que leurs examens se passent dans de bonnes conditions."

L'accueil se fait dans la cour, le directeur leur souhaite à tous la bienvenue, "je suis content que vous soyez là", répète-t-il plusieurs fois. Un professeur explique ensuite les règles d'hygiène, des changements à l'école jusqu'à l'entretien des masques en tissu à la maison. Normalement, chaque élève recevra bientôt un masque réutilisable, donné par le gouvernement régional.
 
Rentrée des 12e année au lycée Konrad Adenauer de Landau (Rhénanie-Palatinat, Allemagne) lundi 27 avril 2020, masques pour les élèves, visières pour les profs / © Florence Grandon. France Télévisions.
Rentrée des 12e année au lycée Konrad Adenauer de Landau (Rhénanie-Palatinat, Allemagne) lundi 27 avril 2020, masques pour les élèves, visières pour les profs / © Florence Grandon. France Télévisions.
 

Demi-classes et bureaux attitrés

Deux demi-classes seulement font leur rentrée lundi 27 avril : 15 élèves de 12A et 15 élèves de 12B. L’autre moitié de chaque classe reste à la maison cette semaine et continue les cours à distance et par internet. Lundi prochain, les groupes alternent le rythme : ceux qui étaient à la maison seront à l’école, et vice versa. Les professeurs doivent maintenant jongler avec la préparation des cours en présentiel et à distance en parallèle chaque semaine. Et le bac aura lieu dans le gymnase de l’école, pour permettre aux tables des élèves d’être espacées les unes des autres.

Dans la classe, chaque élève a son nom sur un bureau et ne doit plus changer ni de place ni de classe. Ce sont les professeurs qui vont et viennent, pour limiter les rencontres et donc la propagation éventuelle du virus. Les masques sont obligatoires dans la cour. Et avant d'aller en pause, ils remettent effectivement tous consciencieusement leurs masques.

Le directeur et quelques professeurs ont eu une semaine pour préparer l’école et mettre en place le plan d’hygiène donné par le ministère de l’éducation régional (l’éducation est une prérogative du Land en Allemagne). Ils ont passé aussi du temps avec certains parents pour expliquer les mesures sanitaires mises en place, les rassurer et convaincre certains d'envoyer leurs enfants à l'école.

A la fin des deux heures, à la question : « alors c’était bien de revenir à l’école ? » Un petit groupe me répond un « non » éloquent et pique du nez sur leurs chaussures. Ce retour se fait pour certains la boule au ventre, l’imminence du bac y est pour beaucoup.
 

Professeurs enthousiastes

Ursula et Stefan Baumstark arrivent au lycée Konrad Adenauer de Landau lundi 27 avril, leur premier geste c'est de mettre un masque / © Florence Grandon. France Télévisions.
Ursula et Stefan Baumstark arrivent au lycée Konrad Adenauer de Landau lundi 27 avril, leur premier geste c'est de mettre un masque / © Florence Grandon. France Télévisions.

Sur le parking, une voiture se gare. Ursula et Stefan Baumstark sont tous les deux professeurs à la Realschule mais leurs classes n'ont pas encore rouvertes, ils viennent justement ce matin-là préparer leur rentrée. "Moi j'ai rendez-vous à 9h avec un élève qui m'apporte ses devoirs dans une enveloppe", explique Ursula. "Nous avons dû nous adapter, certains n'ont pas d'ordinateur à la maison." Elle enseigne l'allemand, le sport et la musique. Lui l'anglais, le sport et la géographie. Il vient "se former au numérique, ce n'est pas trop [s]on truc", avoue-t-il. Mais en ce moment, impossible d'y échapper.

Certains élèves, très peu actifs en cours, se sont mis à travailler vraiment beaucoup, à appeler pour poser des questions. Je suis impressionnée !
- Ursula Baumstark, professeur à la Konrad-Adenauer-Realschule de Landau

Ursula est très contente de reprendre, même si elle a aussi beaucoup aimé le suivi des élèves de cette façon, à distance peut-être, mais de façon plus individuelle aussi. "Certains élèves, très peu actifs en cours, se sont mis à travailler vraiment beaucoup, à appeler pour poser des questions. Je suis impressionnée !" Stefan a hâte de reprendre les cours à la Realschule, "l'école manque aux élèves et aussi aux professeurs".

500.000 masques de réserve dans les écoles

Le gouvernement régional est en train de finir la distribution de kits d’hygiène à tous les établissements scolaires : 500.000 masques jetables et 70.000 litres de solution désinfectante sont disponibles. Les masques jetables permettent aux établissements de ne pas renvoyer un élève qui n’en aurait pas, en lui en fournissant un pour sa journée d’école. Ils sont destinés uniquement à être des masques de secours.

La police ne verbalisera pas les citoyens dépourvus de masques la première semaine, mais à partir du 4 mai, une amende de 10 euros sera exigée pour tous les citoyens sans protection devant le nez et la bouche dans les commerces et les transports en commun. Pour les vendeurs, l'amende sera beaucoup plus élevée, 250 euros pour les contrevenants.

Les élèves à risque (c’est-à-dire atteints d'une maladie pouvant aggraver la survenue d’une infection au coronavirus, comme l’asthme par exemple) ainsi que les élèves dont un de leurs proches est à risque, peuvent rester chez eux et continuer de faire école à distance.
​​​​
Depuis lundi 27 avril, les écoles rouvrent progressivement en Rhénanie-Palatinat, région allemande frontalière de l’Alsace par le Nord. 35.000 élèves reprennent le chemin de l’école, soit 7% des élèves du Land. Lundi 4 mai, ce sera au tour du Bade-Wurtemberg de rouvrir également les classes qui préparent un diplôme.

En Rhénanie-Palatinat, on compte 5.901 cas avérés de personnes infectées par le covid 19 et 153 morts liées à ce virus. Le nombre de nouvelles contaminations ne cesse de diminuer depuis le début du mois d'avril en Rhénanie-Palatinat et dans le Bade-Wurtemberg.

 

Sur le même sujet

Les + Lus