DÉCRYPTAGE : la croissance de la population au ralenti dans le Grand Est, l'Alsace et l'Aube se démarquent

Mulhouse toujours en perte de vitesse, Strasbourg et Colmar au ralenti... l'Insee a dévoilé les chiffres de l'évolution de la population française. Entre 2007 et 2017, le nombre d'habitants en Alsace a augmenté de 0,3% par an. Dans le Grand Est, l'évolution n'est que de 0,1%.
D'après le rapport annuel de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), la croissance de la population dans le Grand Est est toujours au ralenti avec une hausse de 0,1% par an. Les chiffres, qui portent sur une période de dix ans s'étendant de 2007 à 2017, soulignent une croissance inégalement répartie entre les départements. 
 
Au 1er janvier 2017, la région Grand Est comptait 5 549 586 habitants, soit 10,9% de la population métropolitaine. Avec une croissance de 0,1% par an (comme pour les Hauts-de-France), la progression de la population est l'une des plus faibles dans l'Hexagone. Mais l'Alsace se distingue légèrement avec une croissance de 0,4% pour le Bas-Rhin et de 0,3% pour le Haut-Rhin, tout en ayant un solde migratoire déficitaire. À noter également la progression de l'Aube, avec 0,3%, qui compte plus d'arrivées que de départs.
 
Parmi les villes de la région, Colmar et Strasbourg voient toujours leur population croître, respectivement de 0,4% et de 0,3% par an. Dans le Bas-Rhin, Strasbourg, Haguenau et Schiltigheim sont en tête des villes les plus peuplées avec 280.966, 34.504 et 31.894 habitant(e)s. Dans le Haut-Rhin, il s'agit de Mulhouse, Colmar et Saint-Louis, avec 109.443, 69.105 et 21.177 habitant(e)s. 

En Alsace, la population des villes d'Ostwald (Bas-Rhin), de Lingolsheim (Bas-Rhin), de Saint-Louis (Haut-Rhin) et de Rixheim (Haut-Rhin) progresse sensiblement avec entre 0,6 et 1.6% de croissance par an.
 
Selon le rapport, la hausse ou le maintien de la population sont avant tout liés à l'excédent naturel (ou solde naturel), c'est-à-dire le taux "égal à la différence entre le taux de natalité et le taux de mortalité". En 2017, il diminue à nouveau dans le Grand Est. On compte 56.770 naissances pour 52.850 décès (+1,9% par rapport à 2016). Concernant le solde naturel des villes les plus peuplées d'Alsace, les chiffres sont les mêmes que sur la période précédente (2011-2016). 
 
Par ailleurs, la croissance de la population est concentrée dans les communes peu denses, parfois au détriment des départements plus ruraux comme les Ardennes ou les Vosges. En dix ans, le Grand Est a gagné 42.900 habitants dont 32.600 dans les communes peu denses, soit les trois quarts de la croissance de population totale.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région grand est démographie société