EN IMAGES - 12e journée de manifestation des gilets jaunes en Alsace: 19 interpellations à Strasbourg

Publié le Mis à jour le
Écrit par Claire Peyrot .

Les gilets jaunes se sont de nouveau mobilisés ce samedi en Alsace. A Strasbourg, ils ont défilé de midi à 19 heures du Parlement à la gare, en passant par le centre-ville et les Halles. 19 personnes ont été interpellées. Huit membres des forces de l'ordre ont été blessés.

20h30: Dans un communiqué transmis aux médias, la préfecture du Bas-Rhin fait le bilan de cette journée. Selon elle, les manifestants étaient "1.300 personnes au plus fort". Le communiqué fait état de "jets de projectiles (notamment des pétards), place de l’Etoile, aux abords de l’hôtel de police ainsi qu’aux abords de la Grande Synagogue où des propos à caractère raciste et antisémite ont été proférés."

"En fin de journée
, poursuit le communiqué, alors que la plupart des manifestants étaient dispersés, une cinquantaine d’individus, manifestement présents dans l’intention de casser, se sont maintenus en hyper centre et ont dégradé du mobilier urbain. 19 personnes ont été interpellées au cours de la journée. 9 blessés légers sont à déplorer, dont 8 policiers et un gendarme mobile."

19h45: les forces de l'ordre sont encore présentes au centre-ville. La situation est calme.

18h45: les vitres des abribus ont été cassées lors de la manifestation. Des agents déblaient les bris de verre.

Ce samedi soir, la police fait état de 18 interpellations. Huit policiers et un gendarme ont été blessés par des jets de projectiles et de pavés. Selon la police "en fin d'après-midi, c'était des violences urbaines et non plus une manifestation".
 


17h: aux abords du centre commercial des Halles. Certains casseurs ont essayé de pénétrer dans le centre. Des accès ont été fermés. Même situation au centre-ville avec les Galeries Lafayette.
 

16h30 : les manifestants se dirigent maintenant de nouveau vers le centre-ville de Strasbourg.

16h : la situation est tendue entre les manifestants et les forces de l'ordre. Une bombe "agricole" a été lancée sur les policiers a constaté notre équipe sur place. Elle n'a pas fait de blessé. Les policiers ont répliqué avec des gaz lacrymogènes.
 

15h45 : place de l'Etoile, des gilets jaunes ont tenté sans succès de s'introduire sur la voie qui mène à l'autoroute pour en empêcher l'accès.
 
 
15h : les gilets jaunes sont de nouveau au centre-ville de Strasbourg.

14h30 : après être passés gare de Strasbourg qui a été bouclée pendant une vingtaine de minutes (sans impacter la circulation), les manifestants se dirigent vers la place de Haguenau. Ils seraient maintenant entre 2.000 de 3.000 selon nos journalistes présents sur place.
 


13h : le cortège se dirige vers le centre-ville de Strasbourg.
 


12h30 : Les gilets jaunes partis de la place de la République rejoignent ceux qui les attendent devant le Parlement européen. Selon nos journalistes présents sur place, il y aurait au moins 500 personnes.

Un affrontement vient d'opposer gilets jaunes et forces de l'ordre.
Jets de pavé, de canettes d'un côté. Gaz lacrymogènes de l'autre. Une personne au moins a été interpellée. Il n'y a pas eu de tir de LBD pour l'heure.

12h : Le cortège des manifestants passe par la place Brandt puis rejoint le Conseil de l'Europe.

11h30 - Les gilets jaunes observent une minute de silence. Le cortège se met en mouvement. Les gilets jaunes sont également rassemblés à Thann, dans le Haut-Rhin.
 

11h - Peu à peu le groupe s'etoffe. 150 personnes sont présentes à 11 heures. Les gilets jaunes ont prévu de rejoindre le Parlement européen où d'autres manifestants arrivent déjà.  Il n'est plus question de la nocturne, évoquée ces derniers jours sur les réseaux sociaux.
 

10h: L'ambiance est calme ce samedi matin place de la République à Strasbourg. Il est 10 heures, les gilets jaunes commencent à se rassembler sur devant le Palais du Rhin. Quelque 80 personnes pour commencer, certains viennent de Moselle.
 

Les revendications sont nombreuses. Le pouvoir d'achat, l'opposition à la politique d'Emmanuel Macron et au gouvernement par la finance, le référendum d'initiative citoyenne, la planète en danger... Ce samedi, ils ont décidé de marcher contre les violences policières.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité