• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg : l'assemblée générale étudiante vote le blocage complet de l'université

L'extension du blocage à l'ensemble des bâtiments du campus a été adoptée à 359 voix contre 260. / © Vincent Ballester
L'extension du blocage à l'ensemble des bâtiments du campus a été adoptée à 359 voix contre 260. / © Vincent Ballester

Le blocage de certains bâtiments de l'université de Strasbourg a repris ce lundi. A nouveau réunis en assemblée générale, les étudiants ont voté son extension à l'ensemble des bâtiments du campus.

Par M.L., V. B. et F. G.

A 13h30 ce lundi, l'assemblée générale étudiante réunie dehors devant le Patio, a voté l'extension reconductible du blocage à l'ensemble du campus de l'Esplanade (359 voix contre 260). Plus tôt dans la matinée, les étudiants avaient bloqués deux bâtiments : le Patio et le nouveau Patio. L'occupation de l'un des bâtiments a également été décidée. Les modalités d'application de ces deux décisions devraient être fixées au cours de l'après-midi lors de comités étudiants. La prochaine assemblée générale est prévue le mercredi 12 avril.

Ce lundi matin, le blocage a repris à l'université de Strasbourg, conséquence d'un vote en assemblée générale effectué le jeudi 12 avril, duquel les membres de l'UNI, syndicat étudiant affilié à la droite, avaient été exclus. La semaine précédente, l'accès à plusieurs bâtiments avait été interdit pendant trois jours par des étudiants opposés, entre autres, à la loi relative à l'Orientation et à la réussite des étudiants (ORE). Le texte, adopté en mars, modifie pour la rentrée de septembre 2018 les conditions d'accès aux études supérieures. Ce premier blocage avait été levé mercredi 11 avril par une assemblée générale qui réunissait près de 900 personnes. 



Ci-dessous, le direct de la matinée de débat:

  • 13h40. Dispersion des étudiants

​L'assemblée générale adopte une dernière proposition alors que les étudiants, croyant la réunion close, partent peu à peu. L'occupation d'un bâtiment du campus est donc adoptée dans un désordre relatif. Les modalités de l'action devrait être décidées ultérieurement par un comité.
 

L'assemblée générale s'est close peu avant 14h. / © Vincent Ballester
L'assemblée générale s'est close peu avant 14h. / © Vincent Ballester

 

  • 13h27. L'assemblée générale vote le blocage total


Le blocage de tout le campus est adopté par les étudiants rassemblés à 359 voix contre 260. Il est reconductible. La date de la prochaine assemblée générale est fixée au mercredi 18 avril. 


Adoption du blocage de tous les bâtiments de l'université, le 16 avril. / © Vincent Ballester
Adoption du blocage de tous les bâtiments de l'université, le 16 avril. / © Vincent Ballester

  • 13h10. Début du vote

Le vote a lieu à main levée. Parmi les proposition adoptées : le refus de la présence de CRS sur le campus, le retrait du projet de loi immigration, le soutien à la ZAD de Notre-Dame-des Landes ou encore la suppression du système des grandes écoles.


Le vote des étudiants a lieu à main levée. / © Vincent Ballester
Le vote des étudiants a lieu à main levée. / © Vincent Ballester

  • 12h50. L'assemblée s'organise pour le vote

Au fil du temps, environ 500 personnes se sont regroupées pour prendre part au vote, qui s'organise sur l'esplanade. 

© Vincent Ballester
© Vincent Ballester

  • 12h16. Énumération des propositions soumises au vote

Les étudiants se succèdent au mégaphone pour énoncer les propositions qui seront soumises au vote de l'assemblée générale. Parmi les mesures envisagées : le blocage total des bâtiments et la perturbation des examens, la participation de la présidence aux débats ou encore, sur un ton plus humoristique, le transfert de l'attaquant Karim Benzema.

Environ 500 personnes se sont rassemblées pour cette assemblée générale. / © Vincent Ballester
Environ 500 personnes se sont rassemblées pour cette assemblée générale. / © Vincent Ballester

  • 12h07. Banalisation annoncée pour le 19 avril


L'assemblée générale annonce que l'une des revendications posées le jeudi 12 avril a été acceptée par la présidence de l'université. Celle-ci demande que la journée du 19 avril, au cours de laquelle doit avoir lieu une "manifestation de convergence des luttes" dans tout le pays, soit banalisée. Les étudiants pourraient donc prendre part à la mobilisation sans que leur absence soit comptabilisée. 

  • 11h15. Premiers débats sur la pertinence du blocage

Après une mise au point sur le fonctionnement des débats, ceux-ci commencent. Plusieurs interventions se focalisent sur le choix du blocage pour exprimer les revendications. Parmi les intervenants, une étudiante en STAPS affirme qu'"il y a d'autres manières d'agir que de bloquer tout le monde". "Le blocage, c'est notre seul moyen d'être visible", rétorque une membre des Jeunesses Communistes. 

Les débats avant les propositions de vote, lundi 16 avril. / © Vincent Ballester
Les débats avant les propositions de vote, lundi 16 avril. / © Vincent Ballester

  • 11h05. Début de l'assemblée générale


Quelques centaines de personnes se sont rassemblées en extérieur pour cette nouvelle assemblée générale étudiante. Les membres de l'UNI, syndicat étudiant affilié à la droite, sont admis mais ne peuvent pas prendre la parole. 

Environ 400 personnes réunies devant l'université de Strasbourg pour une nouvelle assemblée générale étudiante. / © Vincent Ballester
Environ 400 personnes réunies devant l'université de Strasbourg pour une nouvelle assemblée générale étudiante. / © Vincent Ballester

En préambule, la création d'un "journal de lutte" est annoncé. Son titre : "diplômés en chocolat", en référence aux propos tenus par Emmanuel Macron au journal de 13h de TF1 le 12 avril. Le président de la République y avait notamment affirmé que les blocages étaient l'oeuvre de "professionnels du désordre” minoritaires. "Les étudiants doivent comprendre une chose: c’est que s’il veulent avoir leurs examens en fin de l’année, c’est mieux de les réviser, parce qu’il n’y aura pas d’examen en chocolat dans la République", avait-il ensuite ajouté. 


  • 11h. Reprise du blocage de l'université


Comme voté en assemblée générale vendredi 13 avril, plusieurs bâtiments ont à nouveau été bloqués ce lundi, dont le Nouveau Patio. Ce bâtiment administratif, surnommé "Donjon de Deneken" par les étudiants d'après le nom du président de l'université, abrite notamment des fonctions administratives.

Le Nouveau Patio, bloqué ce lundi 16 avril. / © Vincent Ballester
Le Nouveau Patio, bloqué ce lundi 16 avril. / © Vincent Ballester


Sur le même sujet

Le ras-le-bol des agriculteurs

Les + Lus