Elections fédérales en Allemagne : le Bade-Wurtemberg, un laboratoire "écolo transposable" ?

Ce dimanche 26 septembre 2021, 60,4 millions d’allemands sont appelés aux urnes pour les élections fédérales qui détermineront le successeur d'Angela Merkel à la tête du pays. Dans le Bade-Wurtemberg, land limitrophe de l’Alsace, les écologistes au pouvoir poursuivront-ils leur percée ?

Les bureaux de vote ont ouvert dès 8h ce dimanche 26 septembre en Allemagne pour des législatives à suspense où sociaux-démocrates et conservateurs se disputent la succession d'Angela Merkel qui va quitter la chancellerie après seize ans de pouvoir.

Qui d'Armin Laschet, présenté comme l'héritier d'Angela Merkel (CDU-CSU, droite), d’Olaf Scholz (SPD, gauche) et d’Annalena Baerbock (Grünen - écologistes) sera le futur chancelier allemand?

Même si à l'heure actuelle, les deux hommes font la course en tête selon les sondages, la succession reste très incertaine, notamment en raison du système électoral allemand. Certes, les votants renouvellent la chambre basse du Parlement, le Bundestag, mais la répartition des sièges se fait en fonction du score de chaque liste par région, et non au niveau national.

Plusieurs scénarios sont donc possibles autour d’une future coalition. Les négociations pourraient durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois. En attendant, Angela Merkel restera au pouvoir pour traiter les affaires courantes.

Les résultats du Bade-Wurtemberg scrutés de près

Selon les derniers sondages, Armin Laschet et Olaf Scholz feraient la course en tête, avec un léger avantage pour le candidat du SPD, crédité de 25% des intentions de vote devant son rival, 23%.

De leur côté les Verts devraient se contenter de la troisième place, avec environ 17% pourtant en tête des intentions de vote il y a encore quelques mois. Le score serait malgré tout historique pour des Grünen qui n'ont jusqu'ici dépassé la barre des 10% qu'en 2009.

S’il y a bien un land où leurs résultats seront scrutés avec attention c’est dans le land frontalier du Bade-Wurtemberg, le seul qu’ils dirigent, à la tête d’une coalition verte et noire, avec la CDU d’Angela Merkel comme partenaire minoritaire.

La recette est-elle transposable au-delà du Bade-Wurtemberg ? A Fribourg-en-Brisgau, dans le quartier Vauban, berceau de l'écologie, on y croit. "Je suis contente qu’il y ait du changement. J’espère vraiment que les Verts auront le pouvoir pour changer les choses, pour aller vers une politique plus orientée vers l’écologie", s'est par exemple exprimée une jeune femme à la sortie d'un bureau de vote.

Lors des élections régionales de mars dernier, les écologistes avaient vu une nouvelle fois leur suprématie confortée, décrochant 32,6% des voix devant la droite conservatrice, 24,1%, en recul.  

L'Allemagne avait alors suivit avec attention les pourparlers qui s’en étaient suivi, tests en miniature des rapports de force politiques dans le pays.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
allemagne international élections législatives politique élections