Elus, agents de la ville et citoyens partagent leurs idées pour réussir le déconfinement à Strasbourg

Comment persuader les Strasbourgeois qu'il doivent continuer à adopter les gestes barrières et quelle politique publique pour réussir le déconfinement ? Un comité composé d'élus, d'agents de la ville et de citoyens a planché sur ces questions. Leurs conclusions sont rendues publiques ce 12 juin.
© Franck DELHOMME

Le conseil consultatif de sortie de crise mis en place par le maire de Strasbourg Roland Ries et présidé par le prix Nobel de médecine Jules Hoffmann vient de rendre ses conclusions sur la stratégie de sortie de crise, après plusieurs semaines de travaux et une consultation en ligne à laquelle 307 citoyens strasbourgeois ont répondu. Le groupe de travail était animé par Chantal Cutajar adjointe en charge de la démocratie locale et de la politique de concertation. 

Parmi les nombreuses propositions se dégagent quelques tendances fortes.

  1. L'adhésion aux gestes barrière n'est possible que si les citoyens en comprennent l'importance. Aussi est-il important de communiquer largement et sensibiliser à travers des messages véhiculés par des interlocuteurs dont le discours est légitime, et en priorité, les soignants. Une approche humoristique et ludique pourrait également s'avérer efficace : par exemple, faire appel à des crieurs publics, ou des comédiens. Renforcer les brigades pédagogiques déjà en place, et les généraliser dans tous les quartiers, en s'appuyant sur les associations et les centres socio-culturels notemment.
  2. Prévoir des mesures spécifiques pour les plus fragiles : rames de transport en commun réservées, gratuité du stationnement pour les seniors er les personnes handicapées, plages horaires dédiées dans les commerces, gels et masques gratuits pour les plus démunis.
  3. Une information claire, transparente, et en temps réel, sur tous les supports : mails, SMS, affichage, flyers, numéro vert, médias etc....
  4. Redéfinir les priorités budgétaires de la Ville, pour répondre à l'impact de la crise sanitaire : les choix des politiques publiques doivent privilégier les questions d'écologie, de solidarité, de culture et d'éducation. Cela consiste entre autres à verdir la ville, favoriser les déplacements à vélo, mettre en place la gratuité des transports en commun, conduire des actions spécifiques à destination des jeunes des quartiers défavorisés.
Les questions environnementales doivent être priorisées, notamment par le développement de modes de transport doux comme le vélo
Les questions environnementales doivent être priorisées, notamment par le développement de modes de transport doux comme le vélo © Jean-Marc LOOS

De façon générale, la démarche d'inclusion citoyenne a été extrêmement bien perçue par les participants. Les propositions elles, seront pour la plupart laissées à la libre appréciation de la prochaine mandature, exceptées celles qui ne nécessitent aucun financement particulier, comme les actions de pédagogie et de communication. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus/covid-19 santé