EN IMAGES. Salon du vintage à Strasbourg : voici les trois choses à ne pas rater

Alors que le vintage revient en force ces dernières années, un salon entier lui est consacré pour la troisième fois à Strasbourg ces 23 et 24 octobre. Mobilier rétro, voitures de collection...le hall 2 du parc des expositions a des allures de caverne d'Ali Baba. Voici notre top 3 des choses à voir.

Vinyles, commodes rétro, pin's des Golden Earring ou de Johnny Hallyday... en mettant un pied dans le hall 2 du parc des expositions de Strasbourg, c'est un véritable voyage dans le temps qui commence. Et ce voyage va durer deux jours, du 23 au 24 octobre, de 10 à 19 heures. Au total, 150 exposants sont venus des quatre coins de l'Europe pour partager leur passion du vintage. 

Entre la fripe, le mobilier design et les vieilles auto, on vous aide à vous y retrouver dans les 4.000 m² du salon. Voici les trois expositions à ne pas louper. 

Les voitures de collection

D'abord, les voitures de collection. Colorées et brillantes à souhait, elles sont loin d'être discrètes et attirent aussi bien les collectionneurs que les néophytes. Porsche, Alpha Romeo, DeLorean... une dizaine de voitures sont exposées au sein du salon.

Si certaines voitures de collection sont en vente à 20, 30, ou 70.000 euros, d'autres sont seulement exposées, comme la Rolls-Royce de l'association de Rétrorencard Strasbourg. "Notre rôle est de restaurer et de faire rouler les voitures. On dit aux amateurs ce qui est bien ou pas de faire pour en prendre soin. On est là pour promouvoir et sauvegarder le patrimoine automobile en Alsace", explique Fabrice Reithofer, délégué régional de la Fédération française des véhicules d'époque (FFVE). 

En plus de la mythique DeLorean, un ancien autocar de la marque Bussing datant de 1969 trône au fond du salon. Venu tout droit du conservatoire des transports de Wissembourg (Bas-Rhin), l'autocar blanc et rouge est l'avant dernier exemplaire commercialisé en France. 

Les jouets anciens

Pour d'autres jouets, pas besoin de permis de conduire. Anciens patins à glace, raquettes de tennis en bois ou encore distributeurs à bonbons Beaver... autant d'objets devenus rétro qui fascinent un nouveau public. Voici plusieurs années que le vintage n'attire plus seulement des personnes nostalgiques des années 50-70. 

Devant les cinq flippers de l'association "Des lumières dans les yeux", quelques adultes, mais surtout beaucoup d'enfants. Ce salon est une première pour les bénévoles. C'est l'occasion pour eux de mettre en avant les jeux qu'ils installent dans les services recevant des enfants malades. 

Les bijoux vintage

Dans les allées du hall 2, impossible de ne pas tomber sur les portants chargés de vêtements. Pour beaucoup, le vintage est associé à la friperie et aux affaires de seconde main. Mais à 23 ans, Lucas a préféré jeter son dévolu sur les bijoux anciens. Quelque 700 pièces sont réunies sur son étale. "C'est un marché porteur. Je vois des jeunes de 15 ans comme des personnes de 60 ans qui me disent que c'était la belle époque."

Le Colmarien a commencé à chiner très tôt en suivant son père sur les brocantes. S'il s'intéressait d'abord à la vaisselle traditionnelle alsacienne, il vend désormais des prototypes de grands créateurs jusqu'à 2.500 euros la pièce. Mais ce dont raffolent ses clients, ce sont les boutons de manchette et les boucles d'oreilles à clips.  

L'entrée du salon est au prix de 6 euros. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salons économie mode culture idées de sorties sorties et loisirs