EN IMAGES. Strasbourg : une église du XIIIe siècle découverte lors d’un chantier de fouilles archéologiques

Lors de travaux de fouilles à Strasbourg, les agents d’Archéologie Alsace ont eu une belle surprise : ils ont découvert les vestiges d’une ancienne église disparue ainsi que de quatre sépultures.

En attaquant leur chantier, les archéologues ne s’attendaient pas à telle découverte. Lors de travaux de fouilles pour sonder les sous-sols de la rue des Glacières, à Strasbourg (Bas-Rhin), les agents d’Archéologie Alsace – organisme rattaché à la Collectivité européenne d’Alsace - ont découvert des éléments de ce qu’ils pensent être une ancienne église disparue, datant du XIIIe siècle.

Plusieurs indices les ont conduits vers cette hypothèse : la découverte des vestiges d’un chœur, la partie d’une nef ainsi que les fondations d’un probable autel. Le plan de l’édifice ainsi que son orientation confirment également cette piste. Des fragments d’enduits peints avec les couleurs rouge, jaune et bleu ainsi qu’un pavement constitué de trois rosaces et de carreaux ornés de scénettes laissent à penser que le chœur était richement décoré.

Des documents anciens attestaient bien de l’existence d’un couvent situé près de la porte Sainte-Elisabeth (au niveau de l’actuelle rue Sainte-Elisabeth) sans qu’il n’ait pu être jusqu’ici précisément localisé. Il aurait été fondé par les Dominicains en 1224, sur un terrain situé à l’époque hors des remparts de la ville. Il aurait par la suite été transformé en couvent pour femmes. Il aurait été détruit en 1394 lors d’un épisode de tension entre les autorités civiles de la Ville et l’évêché.

Découverte de quatre sépultures

Les archéologues ont également découvert quatre sépultures. Trois d’entre elles étaient collées au mur sud de la nef, ce qui confirme le caractère religieux du site. L’une d’elles était recouverte d’une dalle funéraire de grès rose ne portant aucune inscription.

Une datation par radiocarbone va être opérée pour dater ces sépultures, ce qui devrait permettre de confirmer la période d’occupation du lieu de culte.

Recouverte par un immeuble d’habitation

Le chantier mené par Archéologie Alsace était opéré de façon préventive, en préalable de la construction d’un immeuble d’habitation. Celui-ci viendra recouvrir les vestiges de cette église retrouvée.

Avant qu’elle ne retombe dans l’oubli, les archéologues ont toutefois pu extraire de nombreux matériaux de travail, dont une grande partie du pavement décoré et de nombreux enduits peints.

Ces découvertes devraient prochainement faire l’objet d’une présentation au public.