Environ 2 600 manifestants ont défilé "contre les massacres à Gaza" dans les rues de Strasbourg

"Halte aux massacres à Gaza" : c'est le mot d'ordre derrière lequel se sont rangées une vingtaine d'associations qui appelaient à manifester samedi 28 octobre à Strasbourg. Le cortège est parti de la Place Dauphine à 15h30, avant de se disperser dans le calme une heure plus tard.

Une heure de défilé, entre la Place Dauphine et la Place de la gare à Strasbourg. La manifestation, à l'appel d'une vingtaine de collectifs, d'associations et de partis politiques, a réuni environ 2600 personnes sous le mot d'ordre "Halte aux massacres à Gaza"

Au cri de "Nous sommes tous des Palestiniens", les manifestants ont également lancé des appels à un cessez-le-feu immédiat, et à la mise en place d'un couloir humanitaire pour fournir de l'eau, des médicaments et de la nourriture aux habitants de Gaza sous le feu des bombes. "Il n'y a pas de différence entre un enfant palestinien qui est tué par un Israélien et un enfant israélien qui est tué par le Hamas, je pense qu'il faudrait arrêter ce massacre", explique l'un des participants. "Je dois être là pour soutenir les civils et les victimes, de tous les côtés", annonce une autre.

Contrairement à la manifestation du 13 octobre, celle de ce 28 octobre a été autorisée par la préfecture du Bas-Rhin, sous conditions : interdiction de transporter tout objet susceptible de s'apparenter à une arme, interdiction de transporter des produits inflammables.

Le cortège s'est dispersé sans heurts à l'arrivée Place de la Gare, après avoir observé une minute de silence. La préfecture du Bas-Rhin fait état de 9 interpellations, et 14 saisies de pancartes, portant des slogans incitant à la haine.

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité