• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Escroquerie à l'assurance vie : ils arnaquaient les familles des défunts en leur promettant des parts d'héritage

Les gendarmes de la section de recherches de Strasbourg et du groupement de gendarmerie départementale du Bas-Rhin ont enquêté plus de 5 ans (photo d'illustration). / © Franck Kobi. Maxppp
Les gendarmes de la section de recherches de Strasbourg et du groupement de gendarmerie départementale du Bas-Rhin ont enquêté plus de 5 ans (photo d'illustration). / © Franck Kobi. Maxppp

Les gendarmes bas-rhinois ont mené l'enquête pendant plus de cinq ans jusqu'en Israël où le 12 novembre 2018, plusieurs perquisitions ont été menées. Une procédure d’extradition doit être diligentée à l’égard du principal donneur d’ordres, en fuite en Israël depuis 2015.

Par AR

"Une belle affaire." C'est ainsi que les gendarmes présentent cette longue enquête sur leur page Facebook. Pendant plus de cinq ans, les enquêteurs de la section de recherches de Strasbourg et du Groupement de gendarmerie départementale du Bas-Rhin ont enquêté sur un groupe criminel spécialisé dans l'arnaque à l'assurance vie, dans le cadre d’une information judiciaire de la juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Nancy.

Les escrocs se faisaient passer pour des cabinets d’avocats auprès des familles de défunts qui auraient souscrit des assurances vies à l’étranger, leur proposant de récupérer ces sommes via des rémunérations substantielles. Les criminels ont escroqué plus de 250 personnes, dans la région, mais aussi sur l'ensemble du territoire français, ainsi qu’en Belgique et en Suisse. Le montant total des escroqueries se chiffre à plus de 5 millions d’euros de pertes financières.

Les investigations ont fait l’objet de coopérations judiciaire et policière renforcées avec les autorités de plus de 15 Etats. Le 12 novembre 2018, en coopération avec les autorités israéliennes, des perquisitions simultanées ont été menées dans la ville de Nentanya en Israël, aboutissant à la découverte de divers documents incriminant les malfaiteurs visés. Une procédure d’extradition devrait en outre être diligentée à l’égard du principal donneur d’ordres, en fuite en Israël depuis 2015. L’exécution de cette commission rogatoire internationale en Israël marque l’étape finale de cette enquête qui a permis le démantèlement de ce groupe criminel organisé international.

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus