L'Eurométropole de Strasbourg, terre d'accueil des faucons pèlerins

Alors que l’espèce avait quasiment disparu d’Alsace, les faucons pèlerins réinvestissent depuis plusieurs années l’Eurométropole de Strasbourg. La collectivité a décidé de prendre soin d’eux en installant des nichoirs.
 

Le faucon pèlerin est l'oiseau le plus rapide du monde
Le faucon pèlerin est l'oiseau le plus rapide du monde © JL Broderie/Maxppp

L’opération était délicate : hisser à 50 mètres de hauteur un nichoir pour faucons pèlerins, au sommet de la tour d’une chaufferie dans le quartier Hautepierre, à Strasbourg (Bas-Rhin). Les manœuvres de ce 10 décembre, se sont bien déroulées. Voici un gîte prêt pour accueillir le couple de rapaces repéré depuis deux ans dans le secteur.

Les opérations se sont bien déroulées : un nichoir a été hissé à 50 mètres de hauteur, sur la tour d'une chaufferie dans le quartier Hautepierre à Strasbourg, le 10 décembre
Les opérations se sont bien déroulées : un nichoir a été hissé à 50 mètres de hauteur, sur la tour d'une chaufferie dans le quartier Hautepierre à Strasbourg, le 10 décembre © O. Stephan / France Télévisions

Alors que l’espèce – protégée – avait quasiment disparu d’Alsace dans les années 80, les faucons pèlerins reviennent en effet investir les zones urbaines. « Ils viennent s’installer en ville car il y a des points hauts où ils peuvent s’installer ainsi que de la nourriture", constate Jérôme Isambert, chargé de mission à la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

Chassé par le hibou grand duc

Le faucon investit les villes car il se voit en campagne chassé par une autre espèce : le hibou grand duc qui affectionne les mêmes cadres rupestres. « Mais à la loi du plus fort, c’est le hibou grand duc qui gagne face au faucon pèlerin », constate Jérôme Isambert. Malgré ce retour du hibou grand duc, les populations de faucons pèlerins se reconstituent en Alsace : la LPO d’Alsace dénombre 7 couples dans l’Eurométropole, entre 11 et 19 dans le Bas-Rhin et entre 41 et 59 sur le massif vosgien.

Si le faucon pèlerin parvient à trouver un point en hauteur pour nicher, pas sûr pour autant que cela garantisse la reproduction, car le cadre urbain n’est pas adapté à ces oiseaux sauvages. « En milieu naturel, le faucon creuse dans la terre pour former une cuvette qui lui servira de nid, explique le spécialiste de la LPO. Mais creuser dans le béton du toit de nos bâtiments, ce n’est pas possible. »

De l’importance des nichoirs artificiels installés par l’association de protection des oiseaux. « Les oiseaux choisissent parfois des sites qui ne sont pas abrités, ce qui peut mettre en péril les petits. Avec ces nichoirs, poursuit Jérôme Isambert, on s’assure que la nidification pourra aller à son terme. »

Six nichoirs dans l’Eurométropole

Le nichoir installé ce 10 décembre dans le quartier Hautepierre est le sixième dans l’Eurométropole.  A Reichstett, c’est une cheminée de l’ancienne raffinerie qui a été investie ; à Illkirch-Graffenstaden, c’est le clocher d’une église qui a été investi et il est prolifique : voyez ci-dessous l'apparition du quatrième oeuf pondu par Valentine en 2017.

Pour le nouveau nichoir installé de la chaufferie de Hautepierre, ne reste plus qu’à laisser la magie opérer. Si le nid est au goût du couple de faucons pèlerins, on peut espérer voir des petits s’en envoler au printemps prochain. Consultez ci-dessous l'emplacement des six nichoirs de l'Eurométropole.


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement animaux