Cet article date de plus de 5 ans

Finale des play-offs : la SIG gagne le premier match face à Villeurbanne

La SIG a bien débuté les finales des play-offs en battant l'ASVEL 80-73 samedi soir au Rhénus.
Strasbourg a remporté le match 1 de la finale de Pro A face à Villeurbanne 80 à 73 samedi sur son parquet et a fait honneur à son statut de favori pour décrocher enfin le titre de champion. En finale pour la quatrième année consécutive, Strasbourg ne peut se permettre un nouvel échec en autant de tentatives. Après les défaites face à Nanterre (2013), et Limoges (2014, 2015), les hommes de Vincent Collet, qui pourrait quitter le club à l'issue de la saison, ont entamé le match pied au plancher.

A l'issue d'un premier quart-temps maîtrisé à la perfection, la SIG menait 28 à 9. L'Asvel payait une entame de match catastrophique, eux qui n'avaient pourtant encaissé jusqu'ici que 65 points en moyenne par match en play-off. Les joueurs de Villeurbanne se reprenaient pour revenir à 11 points des Alsaciens juste avant la mi-temps (44-33), mais le trou était fait. Strasbourg pouvait en plus s'appuyer sur un Mardy Collins des grands soirs (19 points, 8 rebonds et 7 passes décisives) pour asseoir sa domination.

Du côté de l'Asvel, l'intérieur David Andersen tentait de limiter la casse (19 points et 5 rebonds). Dans le dernier quart-temps, le club de Tony Parker se prenait à rêver à un improbable retour sous l'impulsion de Casper Ware. Le meneur inscrivait 10 points (16 sur tout le match) dont deux tirs primés d'affilée pour permettre à son équipe de recoller à 5 points des Strasbourgeois (67-62).

Mais Vincent Collet et ses joueurs n'étaient en réalité jamais vraiment inquiétés et maintenaient toujours un écart suffisant pour s'assurer une victoire dans ce premier match de la finale. Les Alsaciens sont plus que jamais favoris pour décrocher leur premier titre depuis 2005, seule année ou Strasbourg a été sacré champion de France. Lundi, Strasbourg et l'Asvel se retrouvent de nouveau dans le Hall Rhénus pour le match 2.

Réactions : 

Vincent Collet, Entraîneur de la SIG :

On était enragés, inspirés aussi, il avait tout, c’est probablement le meilleur basket qu'on ait joué cette année.






J.D. Jackson, Entraîneur de l'ASVEL :

On a été vraiment agressés, on a reculé, on a perdu notre sang froid et notre structure d’attaque et c'est vrai que 19 points de retard sur un quart-temps en play-offs c'est impardonnable.

Rodrigue Beaubois, Arrière de la SIG :
 
Quand on joue contre une équipe aussi physique, aussi intense, ça demande beaucoup d’énergie et parfois, on peut se relâcher malheureusement, mais on est en finale donc il va falloir limiter ces relâchements et étendre notre concentration le plus longtemps possible les 40 minutes du match.





Le programme de la finale 

Il y avait samedi soir 6100 spectateurs venus soutenir les joueurs au Hall Rhénus de Strasbourg.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
basket-ball sig strasbourg sport