• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

GCO de Strasbourg : le gouvernement donne son feu vert

Vue virtuelle du GCO. / © Document Remis
Vue virtuelle du GCO. / © Document Remis

Une semaine après l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la déclaration d’utilité publique pour le Grand contournement ouest de Strasbourg a été prolongée de huit ans. Le décret, paru ce mardi matin, permet ainsi au concessionnaire de lancer les travaux, déjà retardés. 

Par AP

Les coups de pelle du Grand contournement ouest (GCO) pour bientôt ? Le décret, paru au Journal officiel ce mardi matin, prolonge la déclaration d'utilité publique (DUP) du GCO. Huit ans après la signature de la première DUP de la future autoroute A355, l'Etat réitère son souhait de poursuivre le projet. 


Avec cette prorogation, Vinci peut espérer lancer le gigantesque chantier. Les travaux, qui devaient démarrer en début d'année, sont aujourd'hui annoncés avant l'été. La mise en service, elle, n'interviendra pas avant fin 2020. "Cette décision très attendue est un pas déterminant dans la construction de cet ouvrage indispensable à l’optimisation des déplacements à l’aménagement de notre territoire", indique Robert Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg.

"Nous ne sommes plus du tout dans le même projet que celui autorisé en 2008, on ne comprend donc pas comment l'Etat peut annoncer une prorogation", réagit Stéphane Giraud. Le directeur d'Alsace nature s'interroge sur le futur avis du Conseil national de protection de la nature. Le CNPN devrait remettre son deuxième rapport le mercredi 24 janvier. En juillet 2017, il avait jugé les mesures compensatoires "insuffisantes". Le Grand contournement ouest menace en effet plusieurs espèces dont le grand hamster. 300 hectares de terres agricoles sont également touchés. Mais l'instance d'expertise scientifique et technique ne dispose que d'un avis consultatif sur le projet d'autoroute. "Si l'avis est défavorable et que le gouvernement passe outre, ça commence à avoir des similitudes intéressantes avec le dossier de Notre-Dame-des-Landes, pronostique Stéphane Giraud. Un passage un force alors qu'on a pris des engagements." Dans la soirée, une vingtaine de manifestants ont dit leur opposition au projet autoroutier devant la préfecture de Strasbourg.

Ce mardi en fin d'après-midi, à Strasbourg, devant la préfecture. / © Auberie Perreaut. France 3 Alsace
Ce mardi en fin d'après-midi, à Strasbourg, devant la préfecture. / © Auberie Perreaut. France 3 Alsace
Parmi les opposants au projet, les zadistes de Kolbsheim sont, eux, parvenus à faire barrage aux engins d’Arcos, filiale de Vinci, le 20 septembre 2017. Avec l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ces derniers voulaient croire au même sort pour leur cause. 

  

La pomme de discorde depuis plus de 40 ans

C'est un énième rebondissement dans un dossier né dans les années 70 et qui n'en finit pas de faire débat. Le Grand contournement ouest, régulièrement abandonné, a été relancé vingt ans plus tard. 

Le GCO a pour but de délester l'actuelle autoroute A35, souvent engorgée, qui dessert la capitale alsacienne. Un projet de contournement autoroutier d'une longueur de 24 kilomètres, entre Vendenheim, au nord, et Duttlenheim au sud.

Depuis, à l'instar de Notre-Dame-des-Landes ou de Bure, les opposants au projet ont installé une Zone à défendre (ZAD). Le dispositif anti-déboisement installé à Kolbsheim fonctionne grâce à des rondes. Une petite dizaine de militants surveille en permanence la forêt. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus