VIDÉO - Harcèlement de rue : l'avocate Anaïs Fuchs répond aux questions en direct sur Facebook, ce lundi 16 novembre

L'association Ru'elles, qui lutte contre le harcèlement de rue et les violences sexistes et sexuelles à Strasbourg (Bas-Rhin), organise sa première session de questions-réponses avec l'avocate Anaïs Fuchs. Elle a lieu en direct sur Facebook, le lundi 16 novembre à 18h30.

Tout outrage sexiste, qu'il soit verbal ou physique, peut entraîner le dépôt d'une plainte.
Tout outrage sexiste, qu'il soit verbal ou physique, peut entraîner le dépôt d'une plainte. © Michel Clementz, MaxPPP

Beaucoup de femmes ne connaissent pas leurs droits en cas de harcèlement dans la rue. Une séance de questions-réponses est donc organisée, en direct, avec une experte du droit. Ce "live" a lieu le lundi 16 novembre à 18h30. C'est l'avocate Anaïs Fuchs, inscrite au barreau de Strasbourg (Bas-Rhin), qui répondra aux questions sur la page Facebook de l'association Ru'elles. La vidéo pourra être regardée a posteriori (visible en bas d'article).

France 3 Alsace a contacté Tiphany Hue, la présidente de l'association, au sujet de cette première session. "C'est peut-être la première, mais certainement pas la dernière. On ne pourra pas toucher tout le monde d'un seul coup. Le but, c'est de faire connaître leurs droits aux femmes. Beaucoup dans notre groupe Facebook de témoignages demandent si, ou comment elles portent plainte. Or, la police n'a pas le droit de refuser une plainte."
 

Il faut insister si la police refuse de prendre une plainte. (source Gif : Judge Judy)


Le but de cette session (et des éventuelles suivantes) est de "remettre les choses à plat" au niveau du droit. Par exemple, qualifier juridiquement le harcèlement de rue ou les violences sexuelles. Pour rappel, tout outrage sexiste est passible de 750 euros d'amende. Ou se donner un bagage si une plainte "n'est pas bien accueillie" en commissariat (tout est à retrouver dans la vidéo ci-dessous).

 

 
Anaïs Fuchs participe bénévolement à cette démarche. Comme elle, d'autres expertes et experts tentent d'apporter de l'aide aux victimes, que ce soit par de l'écoute psychologique, de la thérapie par l'art, ou encore des cours d'auto-défense

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société femmes police sécurité