Strasbourg : gros succès pour la collecte de sang avec visite du Musée d’art moderne gratuite

L’Etablissement français du sang organise, lundi 12 avril 2021, une collecte au Musée d’art moderne de Strasbourg. Lieu que les donneurs pourront ensuite visiter librement. Accessible sur rendez-vous, l'opération, destinée à regonfler les stocks de poche, est déjà un succès.

 Le musée des Beaux-Arts de Dijon avait lui aussi accueilli une collecte de sang.
Le musée des Beaux-Arts de Dijon avait lui aussi accueilli une collecte de sang. © Rémy DISSOUBRAY/Maxppp

L’antenne Grand Est de l’Etablissement français du sang (ESF), voulait interpeller, c’est réussi ! En mal de dons, l’organisme a décidé de rendre ses collectes plus attractives. Lundi 12 avril 2021, il investit un lieu insolite : le Musée d’art moderne de Strasbourg, en proposant aux donneurs, une fois leur sang prélevé, de visiter le lieu librement. Accessible sur rendez-vous, tous les créneaux de la journée ont été réservés à l’avance.

"Ça s’annonce comme une très belle collecte", confirme Mélanie Diem, chargée de communication de l’EFS Grand Est. En quelques jours, ce sont ainsi 141 personnes qui se sont inscrites pour participer à l’opération qui a de quoi surprendre alors que les lieux culturels restent fermés au grand public. Une expérience avait déjà eu lieu à Dijon.

"Il n’y aura pas de visite groupée pour éviter les rassemblements, mais les donneurs auront accès à la salle du premier étage du musée, qui jusque-là continuait d’accueillir encore les scolaires. Le lieu est assez grand et la jauge sera, de fait, limitée".

Face à l'engouement suscité, 45 places supplémentaires sont ouvertes à la réservation depuis ce mardi 6 Avril, grâce à la mobilisation des équipes prévues pour intervenir sur d'autres lieux.

"C’est un peu la récompense"

Considérés comme nécessaires et vitaux, les dons de sang peuvent se poursuivre sur le territoire et se dérouler dans n’importe quel lieu, ou presque, malgré le durcissement des mesures sanitaires.

Si des collectes prévues dans les entreprises ou en milieu scolaire ont été annulées ces jours-ci, celle du MAM reste une aubaine pour l’EFS confronté à une diminution drastique de ses stocks. "On a des gros besoins. On a atteint notre seuil critique passant en dessous de la barre des 100.000 poches de sang en France. Ce mardi matin, on est à moins de 90.000", s’alarme Mélanie Diem.

Dans ce contexte, toutes les initiatives sont bonnes pour tenter d’interpeller et d’attirer de nouveaux donneurs. "C’est une période compliquée. D’autant plus en Alsace, avec le week-end de Pâques et les jours fériés. On n’a peu de dons. Du fait des nouvelles mesures sanitaires, les gens sont aussi moins disponibles, notamment à cause des gardes d’enfants".

1500 dons par jour dans le Grand Est

Le 31 mars dernier, un appel urgent aux dons a été lancé au niveau national. "Les citoyennes et citoyens sont ainsi appelés à se mobiliser massivement pour donner leur sang au cours des tous prochains jours et des toutes prochaines semaines pour permettre à l’EFS de fournir aux établissements de santé les produits sanguins dont ils ont besoin pour soigner les patients", écrivait l’établissement public dans un communiqué, rappelant que chaque jour, ce sont 10.000 dons qui sont comptabilisés en temps normal dans l’Hexagone. Le Grand Est en enregistre 1500.

Pour maintenir l’objectif, l’EFS rappelle que donner son sang est une sortie autorisée et demande aux donneurs de se munir de l’attestation cochée "aide aux personnes vulnérables" après 19H partout en métropole et dans un rayon au-delà de 10 km du domicile en journée pour les départements confinés.

L’an dernier plus de 800 000 rendez-vous avaient été pris sur son site internet.

Après le Musée d'art moderne, le centre commercial

Faut-il alors offrir une contrepartie pour remobiliser ? Ce n’est pas l’idée, ni l’esprit du don insiste Mélanie Diem. "On n’offre pas des choses aux gens. C’est gratuit et bénévole. Mais nous, on peut collecter partout. L’idée c’est aussi de soutenir le secteur culturel, tout en démidécalisant le don de sang. Parfois on a l’image de quelque chose de très médical qui peut freiner".

Après le Musée d'art moderne, le 14 avril, l’antenne prévoit d’investir un autre lieu atypique. Le centre commercial des Halles. Une façon de faire une bonne action en faisant ses courses.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musée culture santé société