Jardin et terrasse : créez dès maintenant l'ombre et la fraîcheur pour l'été prochain

L'épisode de canicule que nous venons de subir en cette mi-juillet 2022 vous a convaincu : vous n'avez pas assez d'ombre dans votre jardin. Alors si vous souhaitez en bénéficier pour l'été 2023, c'est dès à présent qu'il faut y penser. Eric Charton, jardinier, délivre ses conseils éclairés.

Les températures relevées partout en France entre le 15 et le 22 juillet 2022 ont battu des records de chaleur. De Quimper à Biarritz, de Dieppe à Paris, puis dans le Grand Est, les températures ont avoisiné les 40°C. A l'ombre. Que dire donc des zones ensoleillées ?

Vous vous êtes peut-être rendu à cette évidence : votre jardin n'a pas assez de zones ombragées. Voire votre terrasse, idéalement exposée plein sud ou sud-ouest est devenue un véritable four. Votre bon vieux parasol n'y a pas suffit. Il est grand temps de se préoccuper de faire baisser la température dans votre petit coin de paradis.

Pas question ici de vous faire état des modèles ultra-modernes de parasols qui tournent en même temps que le soleil -et oui ça existe- ni de pergola ou abri-veranda, nécessitant de gros aménagements et un budget conséquent. Non. Eric Charton, jardinier expert du club relais jardin et compostage de l'Eurométropole de Strasbourg vous donne toutes ses astuces pour profiter l'été prochain d'un espace dans votre jardin ou sur votre terrasse, suffisamment ombragé pour faire descendre un peu la chaleur et respirer plus librement. Mais qui ne vous privera pas de lumière l'hiver. Une protection qui vous cachera des regards curieux des voisins tout en ne vous coupant pas de la belle vue vers, au choix, le clocher bucolique, le champ de chanvre ou la rivière au fond de la vallée, ou tout autre vue que vous appréciez. Un casse-tête ? Non si vous suivez les conseils de notre expert !

Pourquoi c'est le moment d'y penser maintenant ?

Vous êtes en vacances, ça tombe bien : vous allez avoir le temps d'observer votre jardin, d'observer le cours du soleil d'été au long de la journée et de voir comment et où l'ombre doit tomber. Après l'observation vient le temps des croquis ou des schémas. N'hésitez pas à dessiner les espaces que vous projetez de créer.

Les vacances sont propices aux promenades. Repérez chez vos voisins proches ou moins proches, les variétés qui vous plaisent, avec leur fleurissement du moment. C'est la base d'un jardin d'agrément. Si vous ne connaissez pas le nom, n'hésitez pas à sonner et demander : le plaisir de partager, c'est aussi ça le jardinage.

La canicule doublée de la sècheresse ont fait des dégâts dans vos plantations. Certaines plantes ne survivront pas à l'été. Vous disposez donc de nouveaux espaces à combler. Pensez-y également. Votre projet doit être global. Depuis la maison ou la terrasses aux bordures extérieures du jardin. Ne fixez pas votre attention que sur votre terrasse.

En premier lieu définissez la zone où vous souhaitez voir de l'ombre : est-ce justement votre terrasse, ou le coin le plus éloigné de la rue et de son bruit ? Tentez ensuite de vous représenter la hauteur des plantations qui devront vous apporter de l'ombre. Pour ce faire plantez un manche, une tige haute par exemple et regardez où l'ombre se porte au cours des heures les plus chaudes de la journée. Vous estimez ainsi, en fonction de la hauteur maximale des plants, où vous allez devoir creuser. L'important est de planter à la bonne distance de la terrasse ni trop près (pas à 30 ou 40 cm de la terrasse), ni trop loin car l'ombre n'atteindra pas la terrasse. Idéalement comptez un mètre à 1,5O mètre de l'espace que vous souhaitez ombrager. Et au moins autant entre chaque plant. Cela rendra un effet touffu l'été et aéré en hiver. Eviter les trop grands végétaux qui vont développer des branches verticales qui vont s'opposer même au soleil d'hiver.

Selon la forme globale de ce que vous souhaitez obtenir voici deux schémas types proposées par Eric Charton : un schéma en ligne, sorte de mur de protection (première photo) et un schéma en bosquet qui va laisser des ouvertures (deuxième photo).

Cette option va vous garantir de l'ombre en bord de terrasse l'été mais laissera passer le soleil l'hiver, lorsque les feuilles de vos arbustes caduques seront tombées. Evitez donc de choisir pour vos haies, charmes et thuyas et autres conifères.

Cette option, en bosquet, va répartir l'ombre sur une zone plus ciblée. Elle permet des ouvertures, pour laisser la vue s'égarer. Mais elle peut aussi être totalement fermée; c'est au choix. Attention trop d'arbres risque d'assombrir aussi l'intérieur de votre maison. Trouvez la juste dose.

Enfin, si vous avez une pergola, vous pouvez aussi la végétaliser en plantant à ses pieds des plantes grimpantes qui viendront ombrager délicatement votre structure. La Meurthe-et-Moselle -mais pas seulement- est une grande terre de clématites horticoles.

Ensuite ce sera le moment d'aller faire un tour chez votre pépiniériste préféré. Les jardiniers ne sont pas trop nombreux encore à anticiper leurs plantations d'automne. Vous allez donc pouvoir choisir parmi les plus beaux spécimens du commerçant. Ou passer commande, s'il n'a pas d'exemplaire d'oranger du Mexique, sous le charme et l'odeur duquel vous êtes tombé.

Vous avez fait la première étape. Vous avez déjà la tête à l'ombre.

L'aménagement

C'est là que les travaux plus durs commencent. Eric Charton vous conseille de bien vérifier la hauteur à l'âge adulte de vos arbustes. L'idée étant, bien sûr, de les laisser vivre leur vie d'arbustes sans les tailler. Comme vous avez déjà calculé où vous souhaitez avoir de l'ombre, vous savez exactement à quelle distance de votre terrasse il faut creuser les trous. Eric vous propose de préparer les trous un mois, un mois et demi environ avant l'automne pour faciliter la reprise de vos plantations.

Selon ces schémas qu'il vous propose, vous avez déterminé si vous voulez une ombre continue en haie ou si vous préférez créer des trouées pour préserver des lignes d'horizons. Avez-vous la place pour un arbre de 6 ou 7 mètres ou pas, tout cela varie évidemment selon chaque jardin et chaque envie.

Et enfin le plaisir, que dis-je les plaisirs

Vous l'avez compris, le grand principe c'est de revoir le schéma global de votre jardin; Au lieu d'en marquer les contours externes par des haies, rapprochez-les de vos endroits de détente, de repos, de repas et mettez les plus petites plantations plus loin. Vous profiterez ainsi différemment de votre jardin avec plus d'ombre pour les endroits de paresse et plus de marche pour aller voir fleurir vos fleurs. Un temps pour tout !

La biodiversité de vos espaces en sera renforcée; les petites bêtes aussi apprécient l'ombre et fuient les trop grosses chaleurs. Si vous avez pensé à glisser quelques arbustes fruitiers parmi vos plantations, elles trouveront également plaisir à partager avec vous baies et autres fruits à noyaux.

Eric, qui ne manque pas d'idées, propose également de combler une partie de votre pelouse, qui aura de plus en plus de mal à rester verte, au fur et à mesure des été chauds, par des zones potagères, protégées par du paillis épais.

Je lui laisse le mot de la fin : "une terrasse sans être terrassé par la chaleur, voilà une idée du bonheur". Merci Eric.