"La France Moche" épingle un bâtiment de France 3, quelques éléments pour voir plus loin

Depuis octobre 2021, le compte Twitter "La France moche" recense, non sans humour, les endroits les plus laids de France. C'est méchant et drôle. Jusqu'à ce qu'on se retrouve un beau matin épinglé sur ce mur de la disgrâce. Là tout de suite, on rigole moins. France 3 Alsace et sa fameuse antenne bicolore moches ? Non mais oh.

Strasbourg : la Petite France, sa Cathédrale, ses pavés pittoresques, une destination de rêve pour les touristes de la planète. Des paysages dignes de cartes postales à chaque coin de rue. Ou presque. Visiblement, Strasbourg a également "ses verrues" architecturales.

Le bâtiment de France 3 Alsace en l'occurrence. Là où chers lecteurs, je suis assise à vous écrire. Alors ok, de l'intérieur, on a toujours du mal à jauger, mais laissez-moi vous dire une chose : ça ne va pas se passer comme ça. Enfin, pas tout à fait.

La France des mochetés

Je suis ce fil Twitter depuis sa création, je dois dire. Octobre 2021. Et je ne suis pas la seule : le compte La France moche compte 80.000 abonnés qui se gaussent de ce que l'hexagone peut révéler de catastrophes esthétiques : bâtiments, ronds-points, sculptures…

Un fil contributif où chaque Aristarque, incommodé par un paysage disgracieux, poste une photo peu flatteuse de cette aberration et la légende méchamment. Et d'ailleurs, c'est le principe affiché de ce compte "On en a gros. Envoyez-moi vos horreurs locales en message privé, que tout le monde en profite.” C'est toujours drôle et souvent féroce. Tout un art.

Jusqu'au jour où votre lieu de travail se trouve jeté en pâture à des milliers de followers. Oui, le bâtiment de France 3 Alsace, surmonté de son fameux pylône bicolore. Et comparé, là, ça va vraiment loin, à l'église Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus de Metz. Elle-même qualifiée, sur ce site, "d'incinérateur". 

 

Alors, primo, ce bâtiment n'est pas une église, mais un "temple cathodique". Secundo, la seule chose qui y brûle, c'est l'actualité. Tertio, hé ben, sous ces aspects peu avenants, voire désuets, j'en conviens, se cachent, oui, des trésors. Il suffit de savoir où les trouver. Et non pas là (la vue bucolique de mon bureau).

Une fresque classée aux monuments historiques

 Faisons donc un peu de pédagogie et, à défaut d'éblouir, taire les mauvaises langues. Passés les "quelle horreur" (merci @Kyle-Katarn) ou "la mocheté à portée de main" (@Zoenthrope), voyons un tout petit peu plus loin.

Il faut, déjà, contextualiser. Ces lignes dignes des plus grands bâtiments communistes, cet effet "bloc" (de l'Est), jaune moutarde Alélor, est typique d'une architecture. Celle des années 1950. Époque à laquelle la maison de la radio a été construite par Paul Tournon, A. Devilliers et P. Verdier.

À l'époque, le bâtiment est d'une grande modernité. À l'époque. Toute mocheté est une beauté déchue. Ou à défaut, une beauté intérieure.

Poncif, qui, nous concernant, est avéré. L'auditorium, orienté vers la place de Bordeaux, cache derrière sa grande verrière, une composition panoramique en carreaux de céramique, de 25 mètres de long sur 6 de haut, réalisée en 1961 par le céramiste G. Gomila (de Perpignan) d'après les dessins du peintre Jean Lurçat.

Cette œuvre maîtresse de Lurçat est classée aux monuments historiques depuis 1983. Bestiaire aux couleurs flamboyantes, elle narre les étapes de la création du monde.  L’artiste, originaire des Vosges, a même incorporé dans sa fresque trois pylônes d’émissions, clin d'œil au lieu qui l'abrite.

Je vous invite, à ce propos, à venir la voir, de vos propres yeux, lors des journées du patrimoine les 16 et 17 septembre prochains.

La tour Eiffel Strasbourgeoise

Ce qui nous emmène à une autre singularité du bâtiment. Son pylône bicolore, truffé d'antennes-relai, qui accroche les nuages, le regard et, partant, les critiques. 

Pendant plus de soixante ans, cette antenne de 115 mètres était l'un des plus hauts édifices de Strasbourg. Quand même oui. Un repère bien pratique pour les Strasbourgeois déboussolés. Et les faucons-pèlerins qui y apprennent le vol. 

Elle a été étêtée en 2021 de sept mètres par son gestionnaire TDF (Télédiffusion de France) pour être mise aux normes européennes. Perdant, un peu, de sa superbe et quelques admirateurs. " Non au démantèlement de la tour de France 3 Alsace ! Elle fait partie du paysage et du patrimoine de Strasbourg.eu. Ok c’est pas la Tour Eiffel mais elle a du charme. Rendez-lui sa pointe !"

Ce qui prouve, vous serez d'accord avec moi, qu'à défaut d'être belle, cette antenne a de la valeur, sentimentale.

Alors, tout ça pour quoi au juste ? Par réflexe corporatiste ou chauvin ? Pas vraiment. Peut-être pour vous dire, simplement, que, derrière chaque mocheté, il y a une histoire. Plus ou moins belle. Que tous les bâtiments ont quelque chose à dire, en tant que marqueur d'une époque. Et ça, fermez les yeux, c'est plutôt beau, non ? 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité