Le blues d'un commerçant, esseulé et dans l'attente que le parc de l'Orangerie de Strasbourg sorte de sa torpeur

Rendez-vous des amoureux, des familles, des sportifs et des simples promeneurs, le parc de l'Orangerie à Strasbourg est en cours de mutation. Mais il faudra encore de la patience avant de retrouver toutes les attractions qui ont attiré des dizaines de milliers de visiteurs pendant des décennies.

Les photos de mariage, les rendez-vous d'amoureux, les footings, les balades digestives, les envies de prendre l'air pas loin, la possibilité de laisser jouer les enfants sur des aires appropriées, faire de la barque, un tour dans des petites voitures en circuit fermé...le parc de l'Orangerie à Strasbourg, c'est tout cela et plus encore. De la restauration, un marchand de la glace, des crêpes et des toilettes accessibles à tous, bien sûr. Mais depuis des mois, voire des années, l'ambiance a changé. 

Au fil du temps le zoo a disparu, le marchand de glaces et le marchand de crêpes sont partis, le restaurant a fermé, (reste le Buehrehiesel mais tout le monde ne peut pas se l'offrir), le bowling est en travaux et les toilettes attenantes ont fermé.

Reste actuellement comme attractions, le circuit des petites voitures et les barques sur le lac. Elles ont transporté des milliers d’enfants sur leur circuit fermé et emmené d’innombrables couples et familles vers la grande cascade du lac, mais depuis quelque temps, elles font moins recette parce que l'environnement n'est plus le même. "Actuellement on a beaucoup moins de clientèle. Les gens, après une à deux heures, quittent le parc", regrette Frédéric Couvert propriétaire des deux concessions. "Dans la mesure où un certain nombre de kiosques ont disparu, que les gens ne trouvent pas forcément de quoi se restaurer, boire un coup, ni les toilettes, ça pose effectivement des problèmes sur l’attractivité du parc."

Le 1er mai, jour férié ensoleillé, avec 25 degrés au thermomètre, il y avait beaucoup de monde dans le parc. Des étudiants révisent leurs partielles, des groupes d'amis pique-niquent sur les pelouses, les familles se dirigent vers les barques. "On n'était pas venu pour ça, mais on est passé devant. Comme il n’ y avait pas beaucoup de monde au début, on a vu que les enfants avaient très envie de le faire, ce sont eux qui nous ont motivés."

Pour le propriétaire, c'est un soulagement mais il va falloir tenir jusqu'à ce que le parc sorte de sa torpeur. Pour l'heure, l'adjointe à la ville, Suzanne Brolly, en charge des espaces verts et de l’urbanisme assure que les travaux avancent.

"La fermeture du zoo, le départ des stands de crêpes et de glaces, c’est vrai que ça donne une impression d’abandon de l’offre marchande sur le site, mais au niveau de l’offre en espace de nature, il y a tout un travail qui a été fait pour planter plus d’arbres, plus d’arbustes."

L’élue souligne aussi que les fontaines et la cascade, qui étaient arrêtées depuis des années, refonctionnent à nouveau. Les jets d’eau vont bientôt refonctionner également. "La grande aire de jeu va être réaménagée cette année (celle où se trouve l’araignée) et une autre aire pour les plus petits a été aménagée avec des jeux en bois."

Pour les crêpes et les glaces... patience

"En ce qui concerne les deux stands de glaces et crêpes, il faut des travaux d’assainissement et comme il y a des travaux, il faut consulter plus largement et de ne pas attribuer nécessairement à un exploitant, même historique." précise Suzanne Brolly. "Tout le monde peut postuler pour pouvoir exploiter ces deux édicules (petites constructions) et donc on a fait un appel à manifestation d’intérêt, tout comme pour le bowling. Aujourd’hui nous aurons un nouvel exploitant pour un des édicules et le deuxième nécessite des travaux beaucoup plus lourds et on espère pouvoir consulter dans l’année pour qu’il soit aussi en fonctionnement l’année prochaine."

En attendant, le concessionnaire des barques et des petites voitures doit payer ses traites, même s’il a eu des remises de mensualités pendant le covid, car le public ne pouvait pas fréquenter les espaces verts. "On lui a proposé un accompagnement comptable comme aux autres commerçants du territoire", précise l'élue.

Selon elle, près de quatre cent mille euros ont été investis dans la nouvelle aire de jeux et la réhabilitation des kiosques. "On a changé les pompes et toutes les fontaines du parc, ce sont des investissements très importants. Concernant le zoo, vieux serpent de mer, l’annonce sera faite en juin."

En attendant le retour du public, comme aux meilleurs temps de la fréquentation du parc, il est déjà possible de profiter de ce coin de nature, juste en face des institutions européennes, de faire des tours en barque, si le temps le permet, et de foncer sur la piste où circulent tacots vintage et voitures de course roses et bleues.

Quand tout sera de nouveau ouvert, "ça va être encore mieux après" promet l'élue. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité