Malgré l'inquiétude des habitants du quartier, ce bureau de poste ne fermera pas à Strasbourg

Des habitants du quartier de l’Elsau, à Strasbourg, se sont rassemblés dans la matinée du 14 mars pour protester contre la fermeture de leur bureau de poste. La direction de la société et la ville ont promis dans la foulée de maintenir un service complet, et ce, sur le long terme.

Depuis le début de l’année, le bureau de poste de la rue Watteau, dans le quartier populaire de l’Elsau à Strasbourg (Bas-Rhin) n’est plus ouvert qu’en matinée, du mardi au samedi. Les habitants craignent une fermeture. Il n'en sera finalement rien, nous assure la direction de la société dans un mail.

"Le bureau ne fermera pas, peut-on y lire. Des travaux de remise en état, à cause de détériorations subies, seront engagés par le bailleur afin d’améliorer les conditions d’accueil de nos clients et de nos collaborateurs. La date des travaux n’est pas encore définie."

Une vingtaine de riverains, non informés de ce retournement de situation, se sont donc mobilisés ce matin du 14 mars. Habitants et usagers réguliers de ce bureau tenaient à exprimer leur désaccord sur cette fermeture qui leur semblait inéluctable, soulignant également l'importance, au quotidien, de ce service public de proximité.

Une grande inquiétude s'est répandue parmi les habitants

C'est le cas de Christian, jeune retraité, habitant du quartier depuis une vingtaine d’années. "Ma voiture est cassée depuis un mois, et je ne veux pas en reprendre pour des raisons écologiques. Mais du coup, si je dois aller chercher ou déposer un colis, il faudra que j’aille au bureau du quartier voisin, à plusieurs kilomètres, à vélo ou à pied. Il y a des gens âgés qui ne peuvent pas le faire. C’est très invalidant."

Le bureau de poste de la rue Watteau est le seul endroit où l’on peut retirer de l’argent liquide dans le quartier. "Si j’ai besoin d’un peu de sous, là encore, je serais obligé de me déplacer sur plusieurs kilomètres, alors que nous vivons à une époque où on devrait au contraire tout faire pour limiter ses déplacements", déplore Christian, qui voit également les conséquences pour les petits commerces du quartier. "C’est chez eux qu’on va dépenser cet argent retiré à La Poste, eux aussi pourraient être pénalisés."

Cet habitant aurait été d’autant plus déçu qu’il salue la gentillesse, la compétence et la disponibilité des agents de ce bureau. "Ils peuvent nous donner des conseils, aider ceux qui ne savent pas remplir des formulaires."

Pour les anciens, La Poste, c'est la vie, c’est là qu’ils vont chercher leur pension, payer leur loyer

Irène, usagère du bureau de poste de l'Elsau

Un mot revient dans la bouche de toutes les personnes rassemblées : « vital ». "Surtout pour les anciens, s’inquiète Irène, une autre usagère. Pour eux, La Poste, c’est la vie. C’est là qu’ils vont chercher leur pension, payer leur loyer, chercher de l’argent". Christian abonde. "Les services publics, c’est la richesse des pauvres. Surtout La Poste ! Même s’il n’y a plus beaucoup de courriers sur papier, elle reste l’endroit qui permet le lien de tous avec tous. Nous ne sommes pas financiers. Nous nous fichons de savoir si elle est rentable ou pas. Ne plus avoir de poste, ce serait nous isoler de la société."

Un engagement de la Ville à maintenir un bureau après 2026

Des témoignages venant parfois des tripes attisés par le fait également que l’immeuble qui abrite la Poste sera détruit dans le cadre d’un plan de rénovation urbaine d'ici à 2026. Une information confirmée par Benjamin Soulet, adjoint en charge de l'équité territoriale.

"Nous travaillons déjà avec la Poste pour une solution pérenne après cette date, promet-il. Un bâtiment a été déjà identifié dans un périmètre de 200 mètres autour du bureau actuel. C'est une volonté forte de maintenir un service postal complet dans un quartier où l'on veut renforcer l'offre de commerces et de services."

Ainsi, un supermarché verra prochainement le jour à l'Elsau, ainsi qu'une maison de santé "avec une dizaine de professionnels", et un distributeur automatique "d'ici à l'automne". "Une boulangerie a aussi ouvert le 5 mars. Elle ne désemplit pas", se réjouit Benjamin Soulet. "Il aurait été malvenu de fermer la Poste alors que le quartier reprend vie", ajoute encore l'adjoint, qui confirme que le bureau actuel sera en effet rénové pour assurer la continuité de ce service de proximité.

Responsable du club de boxe du quartier, Mehdi El Idrissi s'est associé à la mobilisation, et confirme que l’Elsau est en pleine rénovation. "Des logements neufs sont construits, les routes sont refaites, j’ai pu ouvrir une belle salle de boxe. Le quartier s’arrange, mais on ne peut pas dire : « regardez comme le quartier rayonne » et en même temps éteindre son service public". Il peut désormais être rassuré, tout comme les autres habitants du quartier.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité