"Je n'ai pas trahi Macron, c'est Macron qui a trahi le peuple" : Martine Wonner, ex-députée LREM, égérie des covido-sceptiques, battue sèchement au premier tour

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cécile Poure

Lors du premier tour des législatives le 12 juin 2022 Martine Wonner, députée sortante sans étiquette de la 4e circonscription du Bas-Rhin, n'est arrivée que 5e dans son fief. Celle qui est devenue l'égérie des antivax n'a pourtant pas tout perdu, elle a gardé l'essentiel : son franc parler. Retour sur cette défaite sans bavure.

Le 21 juin 2022, Martine Wonner, candidate à sa réélection, quittera définitivement l'hémicycle et sa permanence. Battue sèchement au premier tour des législatives. La députée, exclue en 2020 de la majorité présidentielle suite à des prises de positions clivantes durant la crise sanitaire, se représentait dans la 4e circonscription du Bas-Rhin, sans étiquette si ce n'est la sienne : EPL "Ensemble pour les libertés." 

Elle n'a récolté le 12 juin dernier que 5.38% des voix, soit sept fois moins qu'il y a cinq ans, loin derrière la candidate de la majorité présidentielle Françoise Buffet en tête avec plus de 31% des voix.  En 2017, sous la bannière LREM, elle avait remporté l'élection avec 55.86% des voix au second tour (et obtenu 41.52% des suffrages au premier). Avec humour et sans langue de bois, Martine Wonner répond à trois questions.

Quelle a été votre réaction face à ces résultats pour le moins décevants ?

"Oui avec 5.38% je ne vais pas vous dire qu'on a fait péter le champagne. Je dirais même que c'est le pire scénario qu'on avait envisagé mon équipe et moi. Mais, bon, voilà, c'était prévisible, j'y étais préparée. A 58 ans, j'ai déjà vécu plein de choses, plein de changements, je saurai gérer celui-là, ne vous faîtes pas de souci pour moi."

Je ne vais pas vous dire qu'on a fait péter le champagne

Martine Wonner

"Dans cette circonscription historiquement à droite, d'être écartée de la majorité présidentielle, c'était couru d'avance, un pari fou. On m'avait suggéré de me parachuter ailleurs mais j'ai totalement refusé. Je dénonce cette politique politicienne, de faire n'importe quoi pour garder son poste. Je me bats sur mes terres, avec mes armes. J'ai perdu tant pis."

"C'est dommage parce que sur le terrain, sur les marchés ou durant mes 18 réunions publiques de campagne, il y avait du monde, parfois jusqu'à 200 personnes quand madame Buffet n'en avait que dix. Je pense qu'ils ont tous voté pour moi ceux-là. Même dans les communes comme Gougenheim ou Kolbsheim où j'ai fait avancé les dossiers durant la députation, où j'aurais pu faire les meilleurs scores,  40% je pensais voyez-vous, je n'ai fait que 12%. Je crois qu'on peut dire sans trop se tromper que je n'ai pas déplacé les foules."

Je n'imaginais quand même pas que le gens allaient voter les yeux fermés pour des partis sans prendre en compte réellement les personnes de terrain.

Martine Wonner

"Du coup, avoir si peu d'électeurs, ça m'a quand même fait mal au cœur je dois bien l'avouer. Même si je ne m'attendais à aucun remerciement. En tant que psychiatre, je connais un peu la nature humaine. Je ne sais pas, je n'imaginais quand même pas que le gens allaient voter les yeux fermés pour des partis, des étiquettes en somme, sans prendre en compte réellement les personnes de terrain.  Mes amis m'ont rassurée : 5.38% pour un parti tout neuf,  c'est pas mal. Vu comme ça, c'est plutôt encourageant." 

Vos positions durant la crise sanitaire ont-elles joué en votre défaveur ?

"Non je ne pense pas. Prenez Virginie Joron (Rassemblement national) elle est beaucoup plus agressive que moi sur la vaccination, ce qui ne l'a pas empêchée de faire un beau score [Ndlr 17.1%]. Moi je ne suis pas antivax, j'ai été étiquetée comme telle par les médias. J'ai donné mon avis librement sur la politique gouvernementale de vaccination covid, sur le plan de déconfinement, le masque, sur des mesures liberticides. Ceci dit, à aucun moment je n'en ai fait un argument de campagne, à aucun moment je me suis dit que ces positions allaient me faire perdre ou gagner."

Moi je n'ai fait que mon travail de parlementaire : questionner sur ces vaccins, alerter sur leurs effets secondaires. A aucun moment, je n'en ai fait un argument de campagne

Martine Wonner

"Moi je n'ai fait que mon travail de parlementaire : questionner sur ces vaccins, alerter sur leurs effets secondaires. Quand le gouvernement sera rattrapé par la réalité, je me demande d'ailleurs bien ce qu'il va se passer."  

"Non moi je vais vous dire : si j'ai perdu cette année c'est parce que cette fois, je n'avais pas la photo de Macron affichée à côté de ma tête. Il y a cinq ans, j'ai bénéficié de l'engouement macroniste, et d'ailleurs j'étais moi-même tout feu tout flamme de pouvoir participer à ce beau programme. Quelle fierté oui je suis bien tombée dans le panneau. C'était beau, c'était prometteur, j'ai vite déchanté. Le glyphosate, la tentative de supprimer l'aide médicale d'Etat puis les gilets jaunes, la loi anti casseurs, ça donnait le ton, c'est certain." 

Si j'ai perdu cette année c'est parce que cette fois, je n'avais pas la photo de Macron affichée à côté de ma tête

Martine Wonner

"Cet effet Macron, Mme Buffet en a bénéficié aussi. Et vraiment je n'ai absolument rien contre cette dernière. Ce que les citoyens ne savent pas et que moi je sais par la bande, c'est que tous les candidats Renaissance ont signé une charte d'obéissance [Ndlr : qui n'a aucune valeur juridique] Pour les cinq prochaines années, ils s'engagent à voter sans exception tous les projets de loi présentés par le gouvernement. Ça a été dit et redit. Jamais démenti. Ca doit être la jurisprudence Martine Wonner Je trouve ça dramatique pour nos institutions, pour notre démocratie. Si les députés ne protègent plus le peuple, ne portent plus sa voix, le peuple n'est plus respecté." 

Quel avenir politique pour Martine Wonner ?

"Il y a de la place en France pour une véritable opposition. Je fais partie de la véritable opposition. Moi, oui, j'aurais continué à élever la voix. Ce qui n'est pas le cas de tous les autres partis. Prenez la Nupes qui appelle à faire barrage contre Le Pen au second tour. C'est le grand cirque des jeux politiciens qui continue encore et encore. Plus que jamais je me donne le droit de redire que nos institutions dysfonctionnent vraiment. Avec cette abstention record, même si les candidats ont un score honorable, ils ne font au mieux que 10% des voix. Sont-ils représentatifs du peuple français ?"

"Pour moi, pour EPL, Ensemble pour les libertés, la vie continue. Je vais pouvoir m'en occuper davantage, faire une vraie campagne d'adhésion, structurer ce collectif citoyen. On va proposer un programme éducatif, économique, être force de propositions, un lobby vertueux. Il y a un vraie attente dans tous les territoires." 

"Ensemble pour les libertés ce sont déjà 5.000 adhérents et sympathisants en France dont 15 candidats sur les 25 qui ont fait plus de 1% au premier tour des législatives. Dans cinq ans qui sait où nous en serons ? D'autant qu'ironie de l'histoire, je suis en plein dans le programme pour la présidentielle. J'ai pas trahi Macron, c'est Macron qui a trahi le peuple. Si j'étais une erreur de casting, je n'y suis pour rien."

Ironie de l'histoire je suis en plein dans le programme pour la présidentielle. J'ai pas trahi Macron, c'est Macron qui a trahi le peuple

Martine Wonner

"Quant à l'avenir proche, j'espère surtout que Macron n'aura pas la majorité à l'Assemblée. Il y a des chances qu'il ne l'ait pas. Les candidats Nupes sont bien placés dans certaines circonscriptions. Dans la 4e circonscription Mme Buffet va l'emporter très certainement, ailleurs Fontanel et certains autres peuvent serrer les fesses. Sur son affiche, et c'est assez symptomatique du mépris qu'il a des Français, Macron tourne le dos. J'espère que ces derniers lui tourneront le dos à leur tour. Moi, je ne donnerai aucune consigne de vote, les citoyens doivent réfléchir par eux-mêmes. Ils sont grands et vaccinés. Hashtag humour noir."