• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Un mois après l'attentat de Strasbourg, une soirée musicale pour “un hommage qui va de l'avant”

Les hommages se sont multipliés dans les semaines suivant l'attentat de Strasbourg. Celui-ci sera artistique. / © Sébastien Bozon, AFP
Les hommages se sont multipliés dans les semaines suivant l'attentat de Strasbourg. Celui-ci sera artistique. / © Sébastien Bozon, AFP

Ce vendredi 11 janvier 2019, à partir de 21 heures, la musique retentira à l'espace L'art en contre, situé au 33 rue du Maréchal Lefèbvre (quartier Meinau à Strasbourg). Les organisateurs veulent un événement festif "où tout le monde peut se faire plaisir", un mois après l'attentat de Strasbourg.

Par Vincent Ballester

De la musique jusqu'au bout de la nuit. C'est ce qui est prévu, ce vendredi 11 janvier 2019, à l'espace L'art en contre (33 rue du Maréchal Lefèbvre, dans le quartier de la Meinau à Strasbourg), pile un mois après l'attentat. L'événement commence à 21 heures"et je ne sais pas exactement quand ça se termine, je ne l'ai pas prévu", confie Tom Rehspringer, l'un des organisateurs. Ce Lingolsheimois de 19 ans étudie à la faculté de musique actuelle de Strasbourg. C'est avec l'un de ses amis, et son professeur de gospel, qu'il a décidé d'organiser cette soirée musicale. Il connaît une personne touchée par cette attaque terroriste, mais ne souhaite pas l'évoquer.
 

 


"Je suis passionné par la musique. J'aime en faire, la partager." Le programme de la soirée s'étoffera au fil de la soirée, selon les suggestions du public, même si la programmation pourrait inclure des groupes habitués de la scène ouverte du café Les Savons d'Hélène, où se pratiquent régulièrement des concerts improvisés. Tout un symbole quand on sait qu'il s'agit de l'un des lieux pris pour cibles par le terroriste au cours de la nuit du 11 décembre. 
 

"On veut se faire plaisir, et faire plaisir à tout le monde"

"On veut se faire plaisir, et faire plaisir à tout le monde. C'est un hommage qui pointe vers le futur, il s'agit d'aller de l'avant." Mais pour attirer un large public, invité collectivement via les réseaux sociaux, il n'y aura pas que de la musique. Un grand mur, dans le fond du bâtiment, est prévu pour dessiner. Du matériel sera fourni pour y apposer son témoignage, tout en poésie, tout en couleur. Il y a une réelle volonté de "permettre plein de belles rencontres". Un jongleur pourrait également être présent, il y en a aura pour tous les styles et tous les goûts. Il y aura aussi un stand de crêpes, mais l'horaire (21 heures) invite à avoir mangé avant de venir.
 

"D'une pierre deux coups"

Le choix de la date du 11 janvier, pile un mois après l'attentat est un hasard de calendrier. "Ce n'était pas volontaire, c'est par rapport au calendrier des disponibilités. Mais comme ça, on fait d'une pierre deux coups." Tom a surtout voulu remercier toutes les personnes qui ont aidé pendant l'attentat. Occasion unique ou première édition d'une longue série? C'est avec une certaine émotion dans la voix qu'il précise ne s'être pas projeté plus loin en organisant cet événement entièrement gratuit: "Ça compte beaucoup pour moi, c'est vraiment pour faire plaisir. C'est la première fois que j'organise un truc comme ça."  

Et de conclure: cette soirée sera placée sous un hashtag: "#Bonheur!" On en a tous bien besoin.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Bande-annonce : Ensemble, c'est mieux !

Les + Lus