Violences après la mort de Nahel : affrontements et pillages au centre-ville de Strasbourg, 33 interpellations ce vendredi 30 juin

Plusieurs dizaines de jeunes se sont déplacés au centre-ville de Strasbourg tout l'après-midi, attaquant successivement des magasins et des institutions. Les forces de l'ordre ont procédé à 33 interpellations selon la préfecture du Bas-Rhin.

Des chaises, des bureaux, du matériel divers éparpillé sur les rails du tram entre la place de la République et la place Broglie à Strasbourg. C'est ce qui restait du passage d'un groupe d'une cinquantaine de pilleurs ce vendredi après-midi à proximité de l'opéra. Les individus ont attaqué le bâtiment, brisant plusieurs vitres et saccageant le mobilier. Le personnel a dû se barricader à l'intérieur du bâtiment.

Les forces de l'ordre sur place ont interpellé au moins une personne. Selon nos journalistes présents sur place, il s'agissait de très jeunes individus, de l'âge de collégiens.

Des véhicules de police et des agents des forces de l'ordre ont pris place à de nombreux carrefours. Rue des Hallebardes, rue du Dôme, de très nombreuses boutiques, si ce n'est toutes, ont tiré le rideau par mesure de sécurité place Kléber et dans les rues alentours.

Malgré ces précautions, la boutique Lacoste de la rue des Hallebardes a été pillée. Une vidéo circule sur les réseaux sociaux montrant plusieurs personnes qui s’enfuient en courant du magasin, les bras chargés de vêtements.

Un peu plus tôt dans l'après-midi, des personnes s'en sont pris au magasin informatique Apple Store de la place Kléber. Ils l'ont attaqué au moyen notamment de cocktail molotov, et ont dévalisé la boutique "en quelques secondes" selon le responsable.

durée de la vidéo : 00h00mn30s
Scène de panique place Kléber ©Thierry Sitter - France Télévisions

Selon la préfecture du Bas-Rhin, 33 interpellations ont eu lieu au cours de l'après-midi au centre-ville de Strasbourg.

A la pause méridienne, le centre commercial des Halles a été fermé suite à des menaces proférées sur les réseaux sociaux en début d'après-midi ce vendredi 30 juin. Sur place, les forces de l'ordre ont fait face à une cinquantaine de jeunes. 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des violences et des dégradations ont eu lieu dans plusieurs quartiers à Strasbourg et Mulhouse après la mort de Nahel, 17 ans, abattu par un policier à Nanterre (92) mardi 27 juin.

La Compagnie des Transports Strasbourgeois a dans un premier temps annoncé la mise en place de déviations de sécurité pour la soirée suite à ces débordements, avant d'interrompre la circulation de tous les bus et trams à partir de 21 heures jusqu'à la fin de l'exploitation.

La circulation des trams a été interrompue dans l'hyper-centre. Des agents de médiation sillonnent les arrêts pour informer les usagers.

La préfète du Bas-Rhin a décidé par arrêté d'interdire les manifestations dans une grande partie de la ville.

En périphérie de Strasbourg, ces événements ont suscité l'inquiétude. Beaucoup redoutaient de voir les débordements dériver vers les quartiers dans la soirée.

A Illkirch, le centre commercial Auchan-Baggersee a évacué ses clients à partir de 18 heures avant de fermer. "Les émeutes approchent" ont affirmé les vigiles.