Mort de Nahel : huit mois de prison ferme pour un participant aux dégradations à Strasbourg

L'homme de 21 ans a été condamné à une peine de prison par le tribunal de Strasbourg, mercredi 4 octobre. Il avait participé à des dégradations et à vols dans des commerces, au cours des émeutes ayant suivi la mort de Nahel, en juin dernier.

Douze mois de prison, dont quatre avec sursis : c'est la peine infligée par les juges, à un jeune homme de 21 ans. Il avait dégradé des boutiques et s'était introduit dans certaines d'entre elles, à Strasbourg (Haut-Rhin), le 30 juin dernier. L'homme portait une cagoule pendant ces faits qui ont suivi la mort de Nahel, en région parisienne. 

Le prévenu avait été interpellé lundi 2 octobre, les enquêteurs ayant mis du temps à l'identifier sur les images de vidéosurveillance. Six autres personnes, mineures, ont elle aussi été interpellées en même temps. Elles seront jugées devant le tribunal pour enfants, en décembre. En garde à vue comme devant les juges, le jeune majeur n'a pas contesté les faits.

Au cours de l'audience, l'homme titulaire d'un CAP d'électricien a admis une volonté de "casser" et de se "défouler". Il ajoute avoir été "déchainé", après avoir pris des médicaments.

Jugement puis incarcération

En juin dernier, l'homme s'était d'abord attaqué à coups de pied au magasin de chaussures Schoepff, dans le centre-ville de Strasbourg. Il en a fait de même à coups de marteau, sur la boutique Apple. Une fois que la vitrine avait cédé, il s'était introduit à l'intérieur pour saisir des objets avant de les redistribuer.

L'avocat du prévenu, Pierre Giuriato, a souligné cependant que son client n'avait pas voulu s'en prendre à des personnes physiques. Selon son conseil, il n'avait pas "préparé" son passage à l'acte, la cagoule et le marteau lui ayant été fournis sur place par d'autres émeutiers qu'il ne connaissait pas. La procureure a au contraire mis en avant l'"extrême violence des faits" et "le rôle de leader" du prévenu dans les pillages, devant des mineurs plus timorés.

Le parquet a réclamé une peine de 12 mois de prison dont quatre mois avec sursis. Des réquisitions suivies par le tribunal, qui a déclaré le jeune homme coupable de dégradations et vols par effraction. La peine a été assortie d'une obligation d'indemniser les parties civiles. Le jeune homme, qui avait été placé en détention provisoire à l'issue de sa garde à vue, a été incarcéré dans la soirée.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité