Cet article date de plus de 6 ans

Le recteur de l'Institut Al Andalous de Schiltigheim très choqué après l'attentat en Isère

Quand Messaoud BOUMAZA a appris le drame de Saint-Quentin Fallavier, il a immédiatement modifié son prêche du vendredi. Il se dit très bouleversé par ce nouvel acte commis en plein mois de ramadan.
Ce vendredi aurait du être joyeux et festif en ce mois de Ramadan à l'Institut Al Andalous de Schiltigheim. Mais sur place cet après-midi, les visages étaient fermés, les mines tristes.

Connu pour son franc-parler, Messaoud Boumaza le recteur et imam de cet institut cultuel et culturel se dit révolté après le nouvel attentat commis ce matin en Isère. Depuis l'ouverture de l'institut en 2008 , il mise sur l'importance de l'enseignement du Coran, notamment envers les plus jeunes. Il prône l'éducation et s'acharne à combattre l'ignorance. 
durée de la vidéo: 01 min 49
A l'Institut AL andalous de Schiltigheim (67) cet après-midi
En début d'après-midi ce vendredi, les pensées des fidèles croisés à Al Andalous allaient à Saint-Quentin Fallavier. A ce moment là, personne encore ne savait que le terrorisme avait aussi lourdement frappé aujourd'hui aussi en Tunisie et à Koweit-City.

A ce sujet l'Association des travailleurs maghrébins de France (section du Bas-Rhin), appelle à un rassemblement ce soir à Strasbourg, place Kléber, à 19h. Le rassemblement a pour but de manifester un "soutien aux familles des victimes" des attentats de Saint-Quentin-Fallavier, de Sousse et de Koweït City qui ont fait plusieurs dizaines de morts ce vendredi. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion attentat terrorisme