Se faire livrer ses courses au parking gratuitement : c'est désormais possible à Strasbourg grâce à cette expérimentation

La Ville de Strasbourg a lancé vendredi 3 mai une expérimentation afin de dynamiser le commerce du centre-ville : les clients pourront désormais se faire livrer leurs courses dans des points relais situés à proximité de leur parking. L'objectif est de faciliter le shopping pour ceux qui ont choisi de se garer hors du centre.

Voilà un bon moyen de regagner la confiance des commerçants qui déplorent depuis plusieurs mois l'augmentation des tarifs de parkings au centre-ville, selon eux propice à dissuader une partie de leurs clients. La Ville de Strasbourg a en effet lancé une expérimentation destinée à rendre la vie plus facile à ces potentiels clients qui se garent désormais loin du centre. Il s'agit d'un système de livraison leur permettant de retrouver leurs achats à proximité du parking où ils se sont garés à la fin de leur journée. 

"On est partis du constat que dès qu'on commence à avoir les bras chargés, c'est beaucoup moins agréable de se promener au centre-ville et de faire des activités comme le cinéma ou par exemple un espace game", explique Nicolas Martin, gérant d'Onliv'you, la plateforme de livraison qui participe au dispositif. 

Il serait éventuellement possible de se faire garder ses courses par le commerçant en attendant que l'on termine sa journée, mais alors il faudra "nécessairement repasser par le magasin". "Avec notre méthode, on peut continuer à faire son tour de la ville et récupérer l'ensemble des achats au même endroit, près de la voiture", fait remarquer Nicolas Martin. 

Un dispositif gratuit...mais peut-être pas définitivement

Les livreurs de la société Onliv'You s'occupent du transport entre le magasin où l'achat a été réalisé et le point relais. Trois parkings seulement sont concernés par l'expérimentation : l'un d'eux est situé vers le musée d'art moderne, les deux autres à Rotonde et à Baggersee. "On constate que les parkings-relais sont de plus en plus fréquentés, analyse Joël Steffen, adjoint à la maire en charge du commerce. Or, il faut aussi se pencher sur la manière dont la journée se passe pour ces personnes qui visitent notre centre-ville : d'où l'idée de leur livrer des courses là où leur voiture se trouve.

Sur chacun de ces parkings se trouve donc depuis ce 3 mai un conteneur dédié où seront stockés les courses, qui devraient être disponibles à partir de 90 minutes après l'achat. Un membre du personnel Onliv'You sera alors chargé de remettre les courses à l'acheteur sur présentation de pièce d'identité.

Un service de livraison entièrement gratuit, dont la charge ne pèse ni sur le consommateur, ni sur le commerçant : n'est-ce pas trop beau pour être vrai ? "C'est la Ville qui prend entièrement en charge le service, mais seulement sur les trois mois de l'expérimentation", précise Joël Steffen. Il sera donc possible d'en bénéficier gratuitement seulement jusqu'au 3 août. "Après, un bilan sera fait et on verra en fonction de ce qui en ressort comment pérenniser le dispositif, poursuit l'élu. La question du coût, notamment, est importante."

Concrètement, il ne sera même pas nécessaire de télécharger d'application : le commerçant prendra un numéro de téléphone ou un mail, et le client sera averti au moment de la prise en charge des achats par le livreur, ainsi qu'au moment de la mise à disposition en point relais. "Les seules limites seront le poids et l'encombrement, ajoute Joël Steffen. Il ne sera par exemple pas possible de se faire livrer un frigo. Mais des vêtements, des accessoires ou des fromages, par exemple, ce sera sans problème." Le but de l'expérimentation sera aussi de voir pour quels types de produits les usagers font le plus appel au dispositif. 

Le service de livraison fonctionne les mercredis, vendredis et samedis. Pour le moment, seulement 12 boutiques se sont inscrites pour participer. L'expérimentation coûte au total 70 000 euros à la Ville. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité