SPA de Strasbourg : Rex, un berger allemand recueilli après avoir subi des années de maltraitance, fait le buzz

Un post sur Facebook pour raconter l'histoire de Rex, un berger allemand maltraité durant huit ans et recueilli en janvier, a provoqué des milliers de réactions d'internautes. La SPA voulait en profiter pour sensibiliser la population à la cause animale, c'est réussi.

Aujourd'hui à la SPA de Strasbourg, Rex peut jouer, connaît des interactions avec des êtres humains, bref mène une vie de chien normale
Aujourd'hui à la SPA de Strasbourg, Rex peut jouer, connaît des interactions avec des êtres humains, bref mène une vie de chien normale © Jérôme Gosset / France Télévisions

Rex, huit ans, est un magnifique berger allemand. Il a pourtant passé toute sa vie dans une petite cage, sans sortir, sans jouer, dormant dans ses excréments. Suite à un signalement, la SPA de Strasbourg a pu récupérer Rex dans un village du sud du Bas-Rhin, le sortir de sa cage de deux mètres sur un mètre et mettre fin à sa maltraitance. L'association a souhaité partager son histoire sur les réseaux sociaux, sans imaginer sans doute, l'émoi qu'elle allait susciter chez les internautes.

 

Des centaines de milliers de like, de vues, de partages, des messages venus du monde entier pour dire l'indignation mais aussi pour proposer d'adopter Rex. "C'est le chien le plus célèbre du monde, confirme Catherine Bronner, salariée de la SPA de Strasbourg, presque 2 millions de vues, on a des propositions du Canada pour l'adopter! Des signalements, on en a beaucoup, je ne sais pas pourquoi lui il a séduit, s'interroge la jeune femme. Je pense que c'est son regard à travers la grille, très émouvant à voir. Aujourd'hui, tout ce qu'il veut c'est jouer, des câlins, il n'a aucune agressivité, aucune haine vis a vis de l'humain alors que pendant des années il a vécu des choses difficiles dans son petit coin sur sa montagne de déjections", raconte encore Catherine Bronner.

 

Deux ans de prison et 30.000 euros d'amende

"On a eu un peu de mal à le récupérer parce qu'il n'était jamais sorti, alors il ne voulait pas nous suivre, il avait peur. Il a fallu l'intervention des pompiers pour sortir Rex de sa cage, puis il a suivi sa résilience et en deux, trois jours avec des jeux de balles, on a pu l'approcher. Les propriétaires avaient une vraie méconnaissance de l'animal, ils n'ont fait aucune difficulté à nous l'abandonner", précise Catherine Bronner. Ravie de pouvoir annoncer que Rex va beaucoup mieux.

 

La SPA de Strasbourg reçoit ainsi 300 signalements de maltraitance par an et récupèrent une centaine d'animaux. Concernant Rex, l'association va déposer plainte au tribunal. Si la maltraitance est reconnue, les propriétaires accusés risquent jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende. C'est la cinquième depuis le début de l'année, quatre autres sont en attente de traitement. "Dans ce type d'affaires, il faut que notre dossier soit béton pour aboutir. Et oui, je trouve qu'il y a une prise de conscience des autorités de la gravité de certaines situations. La preuve, c'est que maintenant le tribunal nous demande de nous porter partie civile dans des affaires que nous ne connaissons pas", se réjouit Catherine Bronner.

Une proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale est à l'étude à l'assemblée nationale. Concernant Rex, une trentaine de demandes d'adoption ont été déposées à la SPA. Elles sont à l'étude, nul doute que le berger allemand trouvera un foyer aimant pour finir sa vie.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature