Strasbourg : 33 fêtards verbalisés en pleine pandémie de Covid19

En pleine épidémie de Covid19, la police de Strasbourg a interpellé trente-trois personnes réunies pour une fête privée : 135 euros d'amende pour chacune d'entre elles et une procédure engagée à l'encontre des organisateurs, pour mise en danger de la vie d'autrui. 

La police a verbalisé une trentaine de participants à une fête clandestine, à Strasbourg
La police a verbalisé une trentaine de participants à une fête clandestine, à Strasbourg © France télévisions

Alors que les mesures sanitaires en vigueur, pour cause d'épidémie de Covid 19, prescrivent l’interdiction de rassemblements au-delà de six personnes, on apprend par la police de Strasbourg, qu'elle a verbalisé trente-trois personnes rassemblées pour faire la fête à Strasbourg, le 5 décembre dernier. 

Suite à un appel du voisinage, gêné par des nuisances sonores, un équipage de police secours du commissariat de Strasbourg est intervenu dans une fête privée illicite, rue du Moulin à la Petite-France, début décembre. "Sur place, les policiers dénombraient près d’une quarantaine de fêtards. A noter que cette fête s’étendait jusque sur la voie publique." précise le communiqué. Chaque personne interpellée a écopé "d'une amende de 135 euros, pour non-présentation de l'attestation dérogatoire. Le maître des lieux, a, quant à lui, été verbalisé pour tapage nocturne;"

Une procédure pour mise en danger de la vie d'autrui

Outre les amendes dressées la nuit même de l'intervention, la police annonce qu' "une procédure est actuellement diligentée par le commissariat du secteur centre, à l’encontre des quatre co-organisateurs de la soirée, au motif de mise en danger de la vie d’autrui."

 

 

"Le fait d'exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende."

Code pénal : Chapitre III : De la mise en danger de la personne (Articles 223-1 à 223-21

 

La direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin affirme être "particulièrement vigilante en cette période de restriction sanitaire. Il ne sera fait preuve d’aucune indulgence en cas de manquement au respect des consignes." De son côté, le gouvernement espère éviter tout rassemblement en instaurant de nouvelles mesures de lutte contre la propagation de la Covid19, avec notamment un couvre-feu à partir du 15 décembre, de 20 heures jusqu'à 6 heures du matin. Seuls les déplacements avec attestation dérogatoire, pour motifs professionnels, familiaux impérieux, de santé, seront autorisés. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société police sécurité