Gilets jaunes : une nouvelle journée de mobilisation très tendue à Strasbourg

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.P
Les gilets jaunes Faubourg de Saverne, ce samedi 12 janvier
Les gilets jaunes Faubourg de Saverne, ce samedi 12 janvier © Daniel Gerner / France 3 Alsace

Ce matin, samedi 12 janvier, les gilets jaunes se sont donnés rendez-vous à Strasbourg pour manifester devant le Parlement européen puis au centre-ville. Si tout a commencé dans le calme, la situation a rapidement dégénéré. Retour sur cette journée très tendue.

Comme à Colmar, la semaine dernière, les gilets jaunes se sont donnés rendez-vous ce samedi 12 janvier à Strasbourg signant ainsi la 9e journée de mobilisation. Un rassemblement qui a lieu dans un contexte particulier : c'est en effet mardi (15 janvier) que s'ouvre le grand débat national voulu par Emmanuel Macron. Aujourd'hui une autre mobilisation a lieu parallèlement à Paris mais surtout à Bourges, ville considérée comme "le centre de la France". 
 

18 H : une vingtaine d'interpellations

D'après nos confrères des DNA,  les forces de l'ordre ont procédé durant cette journée de mobilisation à 19 interpellations. A 18 heures, le calme semble enfin être revenu au centre-ville de Strasbourg.


17H : violences dans le secteur du Vieux Marché aux Vins

Des violences éclatent vers 16h30 dans le secteur de la gare, à proximité de la rue Kageneck. Jets de bouteilles de verre contre les forces de l'ordre. Incendies de poubelles. La station Alt Winmärik est bouclée par les gendarmes. 
 

Les gilets jaunes se rendent ensuite rue du 22 novembre où la situation dégénère à nouveau. Une manifestante se retrouve à terre, blessée à la tête.

Le calme revient peu à peu.

Le mouvement se déplace ensuite place de l'Homme de Fer où les gendarmes affluent en nombre. 

La situation semble confuse.

 

15H : dans les rues du centre-ville

Ils ne sont plus que 300 dans les rues du centre-ville de Strasbourg. Rue du Dôme, rue des Orfèvres, rue des Frères. Certaines boutiques ont décidé de fermer temporairement.


14H Place Kléber

La rue du Faubourg de Saverne a été évacuée. Plusieurs manifestants auraient été interpelés. Les gilets jaunes se dispersent. Certains réussissent à rejoindre la place Kléber en enlevant leur gilet. Les autres vers la place de Haguenau.

Nouveau point de rassemblement : place Kléber. La Fnac ferme temporairement.

Les gilets jaunes se rendent place de la Cathédrale via la rue des Grande Arcades.


13H Échauffourées avec les gendarmes mobiles

 

Bloqués par les gendarmes mobiles, la tension monte avec les gilets jaunes. Des échauffourées éclatent rue du Faubourg de Saverne. Les forces de l'ordre font usage du grenades lacrymogènes. Des objets sont brûlés sur la chaussée.

Fabrice Dunis est libraire rue de Pâques. Il a dû fermer son enseigne à 13h. " Les gilets jaunes m'ont averti que ma vitrine risquait d'être cassée. Que je devais fermer ma boutique à clé. J'ai obéi. La situation était  tendue. Beaucoup d'invectives. On était pris en étau entre les gilets jaunes côté Halles et les CRS Faubourg de Saverne. J'ai eu peur pour mes clients. Moi, je n'ai rien contre les gilets jaunes mais semer la terreur comme ça non. J'ai lu la peur sur le visage des enfants. Sans compter que pour les affaires, c'est catastrophique."
 

 

Certains gilets jaunes ont réussi à franchir les barrages pour se rendre au centre-ville. Un rdv à 15h, place de l'Homme de Fer, a été fixé.

12H : Direction la Gare

Le cortège se met en route vers la gare dans une ambiance bon enfant. Quelques tirs de pétards sur le chemin, comme Place de Bordeaux. La circulation des trams est perturbée. Retards à prévoir.
 
Arrivés au niveau des Halles, les manifestants sont bloqués par les forces de l'ordre. Ils rebroussent chemin et se dispersent sans pouvoir accéder à la Grande Ile sous haute surveillance. La tension monte et des échauffourées éclatent. 


11 H : Marche vers le Parlement européen

Le cortège est en route pour le Parlement européen. Il s'est étoffé : 400 personnes selon la police.
 
 
 
Ils sont désormais plus de 2000. Pour rappel, ils étaient environ 3000 au plus fort de la manifestation à Colmar samedi dernier.


S'ils ont choisi le Parlement européen aujourd'hui ce n'est pas un hasard. L'Europe cristallise traditionnellement les mécontentements populaires. En outre, les gilets jaunes ont décidé de quitter leurs ronds-points pour être plus visibles. 
 


Leurs revendications restent inchangées. L'augmentation du pouvoir d'achat, le RIC (réferendum d'initiative citoyenne ) et la fin des inégalités. Et s'ils sont descendus aujourd'hui dans la rue, c'est aussi parce que beaucoup ne croient pas à grand débat national prévu mardi prochain. 
 


10H : Place de la République

Ils sont environ 200 réunis ce matin place de la République. Avec toujours les mêmes slogans : "Macron démission" ou encore " Non à la vie chère".


 



 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.