Strasbourg : commerçants et artisans interpellent la mairie pour "ne pas toucher" au marché de Noël

Un chalet en bois sous les fenêtres de l'hôtel de ville, place Broglie : plus qu'un mirage, un symbole. Celui du marché de Noël et de tous les commerçants qu'il fait vivre chaque décembre. Pour défendre cette grand messe hivernale, une soixante de personnes se sont rassemblées ce 9 mars. 

Le marché de noël de Strasbourg.
Le marché de noël de Strasbourg. © Jean-Marc LOOS - Maxppp

Noël est encore loin, mais ce mardi 9 mars, symboliquement, une poignée de commerçants et forains se sont réunis place Broglie, autour d'un chalet afin de lancer un appel à la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian. Le mot d'ordre est simple. "Ne touchez pas au marché de Noël." Pas d'un poil de guirlande.

Des garanties

Ils sont une petite soixantaine réunis autour d'un chalet de bois. Des artisans, des commerçants comme l'emblématique Mireille Oster (pain d'épices), des restaurateurs ou encore des forains. Tous acteurs du Christkindelmärik et bien entendu épris de traditions.

Pas de vin chaud aujourd'hui même si la température est encore fraîche. Pas de féérie non plus. Ou du moins pas encore. Et c'est bien pour cela qu'ils sont réunis aujourd'hui. Pour s'assurer de la tenue du marché de Noël à Strasbourg en décembre prochain. Un vrai marché contrairement à l'édition 2020 passablement allégée. Les forains comptent sur la force des symboles, "Strasbourg, capitale de Noël", avec son épicentre place Broglie. Leur message : ne rien modifier à la tradition et surtout pas les emplacements. Le marché doit rester tout autour de la cathédrale.
 

L'édition 2021 sera décisive pour des forains fortement impactés par la crise. Alors ils se méfient des promesses de la municipalité écologiste de faire évoluer le concept. Mais à la mairie, on affirme que les garanties sont sur la table depuis l'an dernier. "Le dispostif que nous avions envisagé pour l'édition 2020 avait permis d'intégrér l'ensemble de 313 chalets sur le périmètre de la grande Ile et sur le quai des bateliers" explique Pierre Ozenne, adjoint à la maire en charge des foires et des marchés.

Certains chalets pourraient donc être déplacés de quelques dizaines de mètres par rapport au dispositif habituel car il faudra élargir les allées, afin d'éviter cet effet de masse. Pour plus de fluidité, une partie des animations seraient programmée dans les quartiers périphériques. Cela arrangerait les riverains de l'hypercentre, pas forcément les forains. Pour Patrice Kiener, artisan forain," on veut bien faire un pas vers les riverains mais il faut aussi comprendre que le marché de Noël a une importance énorme pour la ville de Strasbourg et son économie".

Le collectif a lancé une pétition en ligne afin que les Alsaciens s'emparent à leur tour du sujet. Elle rassemble aujourd'hui 600 signatures. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
marchés de noël noël événements sorties et loisirs économie