Strasbourg : des croix gammées retrouvées au domicile d'Alain Fontanel, candidat aux municipales

Alain Fontanel a retrouvé chez lui l'un de ses tracts de campagne, souillé de croix gammées nazies. / © Document remis, Alain Fontanel
Alain Fontanel a retrouvé chez lui l'un de ses tracts de campagne, souillé de croix gammées nazies. / © Document remis, Alain Fontanel

Alain Fontanel, candidat aux élections municipales à Strasbourg (Bas-Rhin), s'est ému sur les réseaux sociaux d'avoir trouvé dans son jardin un de ses tracts de campagne souillé de croix gammées nazies. C'est sa fille qui a découvert ce tract dans le jardin familial, le matin du mercredi 29 janvier.

Par Vincent Ballester

Des croix gammées nazies (mais dessinées à l'envers...) sur l'un de ses tracts de campagne. Voilà ce qu'a découvert Alain Fontanel à son domicile, le matin du mercredi 29 janvier 2020. Candidat aux élections municipales à Strasbourg (Bas-Rhin), l'actuel premier adjoint et tête de la liste soutenue par La République en marche (LREM) a partagé sa colère sur les réseaux sociaux.

France 3 Alsace l'a joint par téléphone : "Ma fille a trouvé ça dans le jardin. Elle a reconnu ces signes, et m'a demandé pourquoi ils apparaissaient avec ma photo sur un papier. Je lui ai expliqué la signification. Et je lui ai dit qu'on était en campagne électorale, que des gens dépassaient les limites."
 

Ému, le père de trois enfants poursuit : "Je suis choqué, et surtout en colère. Les limites sont clairement dépassées. On peut débattre de tout, mais ça n'a pas sa place dans la campagne. Il y a un climat de violence et d'intimidation : il faut retrouver un climat plus sain." Afin de pouvoir "protéger sa famille et son équipe de campagne", Alain Fontanel a annoncé avoir porté plainte. Il a reçu de nombreux soutiens, y compris de listes concurrentes aux municipales.

Dans un post Facebook, Alain Fontanel développe : "Le débat public est souvent rugueux, c'est la règle du jeu. Il devient malheureusement de plus en plus souvent agressif voire violent sans que cela ne suscite de réelles réactions. Quand on ne fixe pas de limites, il n'y en a plus aucune.
Ma fille de dix ans a trouvé ce matin, à notre domicile, un document de campagne recouvert de croix gammées.

Je considère qu'une étape est clairement franchie dans le cadre des municipales : c'est un acte d'intimidation et de menace, dans mon espace privé, où ma famille vit. Strasbourg ce n'est pas cela et ça ne pourra jamais l'être. J'ai bien évidemment décidé de porter plainte.

Je ne me laisserai jamais intimider et je prendrai toutes les mesures pour protéger mon équipe et ma famille. Chacun doit pouvoir défendre ses idées en démocratie, dans le respect et dans l'écoute des autres. Je continuerai pour ma part à toujours respecter ces principes."
 

Les élections municipales ont lieu les 15 et 22 mars 2020.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus