Strasbourg : des bibliothécaires lisent des contes aux enfants par téléphone

"Fil à histoires" est un service gratuit proposé par les médiathèques de Strasbourg pour lire des contes par téléphone à tous les enfants qui le veulent. L'inscription à une bibliothèque n'est pas nécessaire. A l'heure convenue, l'enfant est rappelé par une bibliothécaire.

Un conte au bout du fil
Un conte au bout du fil © AC Luttmann – Médiathèques de Strasbourg-Eurométropole

L'idée est née en février 2021, quand Enfantine, le rendez-vous annuel de la petite-enfance et de l'enfance a dû être annulé : ateliers de spectacles, expositions et lectures de contes sont devenus impossibles dans les médiathèques. La responsable de ce temps fort et les équipes se sont alors demandées comment faire pour garder le contact avec les enfants. C'est comme cela qu'est née l'idée des contes lus au téléphone. Testé en février, "le fil à histoires" prend aujourd'hui un bel envol. 

Comment faire pour avoir droit à son conte par téléphone?

"C'est très simple," explique Elisabeth Gros, la chargée de communication des médiathèques de l'Eurométropole de Strasbourg, "les parents téléphonent au 03 68 98 51 81, du mardi au samedi entre 10h et midi et de 14h à 17h. Ils peuvent aussi se déplacer dans n’importe quelle médiathèque (vérifier les horaires, elles ne sont pas toutes ouvertes aux même heures, surtout pendant les confinements). Ils demandent à inscrire leur(s) enfant(s) au Fil à histoires dans un créneau disponible. Le parent précise l'âge de l'enfant et, le jour dit, à l’heure dite, les enfants sont appelés par un bibliothécaire qui aura choisi quelques histoires correspondant à l'âge de l'enfant."

Parmi la vingtaine de bibliothécaires qui font ces lectures pendant les vacances, du 13 au 24 avril, Anaïs Pirastru. "Au départ, on se demandait entre collègues comment créer un lien par téléphone, et en fait, à chaque fois ça c'est très bien passé. Je suis impressionnée par l'écoute et l'engouement des enfants. C’est génial, c’est une belle expérience." Selon Elisabeth Gros, une vingtaine de bibliothécaires, issus des treize médiathèques du réseau, participent à cette action et "l'intérêt pour cette lecture de contes au téléphone est manifeste, le public commence a en être informé et les commandes arrivent."

Pour l'instant, Anaïs a lu des histoires à des enfants âgés de 3 à 8 ans, et à chaque fois elle constaté la même chose : "Je sentais que mon appel était attendu comme le Père-Noël, car cet appel est pour eux, c'est leur moment. Je leur présente entre et quatre et cinq titres, je leur fais un petit résumé et ils choisissent ce qu'ils veulent entendre. Comme il n'y a pas d'images par téléphone, je choisis des histoires qui peuvent être bien comprises de par leurs descriptions." Elle sélectionne des histoires assez ludiques et se sert des effets de voix pour créer un suspens et maintenir l'attention des enfants.

L'émotion et le récit passe par la seule voix

"Ça passe effectivement bien quand on joue sur les tonalités. Je prends des voix différentes pour tous les personnages, ça me permet de rythmer et de dynamiser le récit. Bien sûr la bibliothécaire ne voit pas les réactions de l'enfant, mais s’il tique sur quelque chose, elle l'entend :"Je n’ai pas leur expression ou regard, mais je ressens ce qui se passe et je m’arrête toujours pour un mot compliqué, pour être sûre qu'ils ont bien compris."  

 

Je suis impressionnée par l'écoute et l'engouement des enfants. C’est génial, c’est une belle expérience.

Anaïs Pirastru, bibliothécaire

 

En tant que bibliothécaire pour jeunes enfants, Anaïs a l'habitude de leur raconter des histoires, et même s'il faut se passer des images, ce n'est pas un problème selon elle, ça permet de développer l'imaginaire des enfants. Un jour, elle a appelé comme convenu un numéro, et elle a entendu comment la maman a insisté pour que le petit garçon vienne à l'appareil. Ça ne commençait pas bien. "Ça n'était pas son envie à lui, alors je lui ai proposé quatre histoires, et je lui ai dit que c'est lui qui allait choisir son histoire. J'ai fait un petit résumé pour chacune et il a choisi. J'ai senti son intérêt et son attention grandir au fur et à mesure et le voilà réinscrit dans un autre créneau, pour une autre histoire."

Bibliothécaires, enfants et parents semblent conquis, car oui, les parents écoutent aussi les histoires, aux côtés de leurs enfants et leurs retours sont très positifs : selon eux, ça change les enfants des écrans, leur écoute est différente. Ces contes par téléphone sont proposés aux enfants à partir de l'âge de trois ans, sans limite supérieure et la durée de l'histoire est d'environ vingt minutes. Le service, cela mérite d'être rappelé, est gratuit et accessible à tous, qu'ils soient inscrits ou non dans une bibliothèque ou une médiathèque de l'Eurométropole.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vacances culture livres jeunesse littérature