Strasbourg : le droguiste qui proposait 5000 euros à qui lui trouverait un successeur a trouvé preneur

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Munsch .

En janvier 2020, un droguiste strasbourgeois a proposé 5000 euros à qui lui trouverait un successeur, et ça a marché. En décembre, la droguerie Monvoisin est sauvée et les employés conservent leurs emplois.

 

 

Transmettre son entreprise, même prospère, n'est pas toujours chose aisée. Jean-François Feldmann, droguiste à Strasbourg a eu la bonne idée d'offrir 5000 euros à qui l'aiderait à trouver un repreneur. Et ça a marché. "Un client, qui était venu acheter un lave-linge, m’a mis en relation avec Les Dépanneurs Alsaciens. Ils recherchaient un commerce de proximité pour y adjoindre leurs services de dépannage en électricité, sanitaire et serrurerie. C’est parfait pour le quartier, en plus de la droguerie, de l’électroménager, de la papeterie, il y aura du dépannage." se réjouit celui qui va pouvoir savourer sa retraite, l'esprit apaisé. Pour lui, c'est la fin d'un casse-tête qui aura duré trois ans. 

Une bonne idée qu'il suggère à d'autres patrons 

"J’encourage les commerçants qui souhaitent vendre leur commerce à reprendre mon idée. Plutôt qu’un message sinistre comme « commerce à vendre » ou « cessation d’activité », qui agissent comme des repoussoirs auprès de la clientèle, un message dynamique, grand format sur la vitrine, en jaune et rouge « Qui veut gagner x € ». Plus cette idée sera reprise, plus elle sera reconnue comme une opportunité à saisir par les passants, et plus elle sera efficace."

David Demri est le nouveau gérant du lieu. Il a démarré sa carrière dans le transport et a fait une formation de serrurier. Il se réjouit de cette nouvelle aventure qui commence bien pour lui, mais aussi pour les employés: "On a gardé les deux salariés dont un est là depuis plus de trente ans. Aujourd’hui, le commerce de proximité redevient quelque chose de recherché et on voulait aller dans ce sens. Nous proposerons aussi des services, nous aurons une branche de dépannage en serrurerie, sanitaire, électricité etc. .Et par la suite, on a également des projets d’aide à la personne."

En attendant de développer son activité, David Demri a déjà énormément de références à intégrer, un stock phénoménal à gérer et beaucoup à apprendre. Un beau défi, après plusieurs mois de formation auprès de l'ancien propriétaire pour pérenniser l'entreprise, la faire prospérer, tout en gardant l'âme du magasin. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité