Strasbourg : Emmanuel Macron devrait annoncer la suppression de l'ENA ce jeudi

Le chef de l'Etat doit s'exprimer dans l'après-midi devant plusieurs centaines de haut-fonctionnaires. Il évoquera la réforme promise de longue date de la fonction publique et dans ce cadre, le président de la République pourrait annoncer la suppression de l'ENA.

Le président de la République pourrait annoncer la suppression de l'ENA, basée à Strasbourg depuis le début des années 1990, dans le cadre d'une réforme de la haute fonction publique
Le président de la République pourrait annoncer la suppression de l'ENA, basée à Strasbourg depuis le début des années 1990, dans le cadre d'une réforme de la haute fonction publique © Franck Delhomme / MaxPPP

Emmanuel Macron devrait annoncer la suppression de l'ENA lors d'une visioconférence ce jeudi 8 avril dans l'après-midi, une information de nos confrères d'Europe 1, confirmée ensuite par FranceInfo. Le président de la République réunit les plus hauts fonctionnaires de l'Etat pour évoquer la grande réforme de la fonction publique qui doit être mise en oeuvre avant la fin du quinquennat.

Cette réunion avec le Premier ministre Jean Castex, vise à "revenir sur les transformations publiques voulues par le président et mises en oeuvre par le gouvernement depuis le début du quinquennat dans l'optique d'offrir aux Français un service public plus proche, plus efficace, plus transparent et plus bienveillant", a expliqué l'Elysée. Dans un déplacement à Nantes, Emmanuel Macron avait insisté sur la nécessité d'ouvrir les voies d'accès à des prestigieuses écoles de l'administration, comme l'ENA, à des jeunes d'origine modeste afin que plus "aucun gamin dans notre République ne se dise, ce n'est pas pour moi". Il avait alors dressé un constat sombre de "l'ascenseur social" français, qui "fonctionne moins bien qu'il y a 50 ans" car la mobilité "est très faible".

Un engagement fort du chef de l'Etat, lui même issu de l'ENA, promotion Sédar Senghor (2004), qu'il avait annoncé lors de la crise des gilets jaunes en 2019. L'école nationale d'administration avait pris ses quartiers à Strasbourg au début des années 1990.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique éducation société polémique