Strasbourg : il diffuse ses excès de vitesse sur Snapchat, la police le convoque au commissariat

La police de Strasbourg (Bas-Rhin) a annoncé, ce mardi 15 décembre, avoir pincé un jeune influenceur de 23 ans ayant commis une série d'excès de vitesse (jusqu'à 170 km/h). Il avait filmé et diffusé sur Snapchat ses exploits, ce qui a conduit les enquêteurs jusqu'à lui.

Le jeune influenceur s'est fait pincer par la police après avoir publié ses exploits sur Snapchat.
Le jeune influenceur s'est fait pincer par la police après avoir publié ses exploits sur Snapchat. © Cédric Meravilles

Crâner sur Snapchat peut avoir des conséquences. Un jeune influenceur de 23 ans l'a appris à ses dépens, après avoir commis une série d'excès de vitesses entre le 27 août et le 6 septembre. Il se filmait au volant de sa Mercedes AMG... avant de tout balancer sur le réseau social.

Ses embardées (à plus de 170 km/h pour l'une d'elles) ont eu lieu dans les rues du quartier de Koenigshoffen, à Strasbourg (Bas-Rhin, voir sur la carte ci-dessous). C'est grâce à ses vidéos sur Snapchat que le pilote émérite a été pincé. Il se rendait coupable d'actes "dont la diffusion peut influencer d'autres automobilistes à prendre des risques et ainsi compromettre gravement la sécurité des usagers sur la route", tient à rappeler la police.
 


Les moyens de la police technique et scientifique (PTS) ont été mis à contribution pour cette affaire : une première dans l'histoire de la Police nationale, selon la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Bas-Rhin. Ils ont permis de vérifier, via les vidéos, que la vitesse des compteurs kilométriques correspondait à la vitesse perceptible sur les images. 

Convoqué au commissariat, le jeune homme a reconnu les faits. Il sera présenté devant la justice le 11 février 2021 pour quatre excès de vitesse de plus de 50 km/h (1.500 euros d'amende et retrait de six points encourus), et usage du téléphone au volant (135 euros d'amende et retrait de trois points).
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité insolite routes transports réseaux sociaux