Strasbourg : les supporters du Racing "rêvent de coupe d'Europe" pour leur équipe, 4e de Ligue 1

Publié le
Écrit par Loic Schaeffer

Jamais, depuis son unique titre de champion de France en 1979, le Racing club de Strasbourg Alsace n'avait affiché un tel bilan comptable à ce stade de la saison. Avec 35 points en 21 journées après le succès de ce mercredi 19 janvier à Clermont, les supporters, séduits par la solidité de leur équipe, se mettent à rêver d'Europe.

Le Racing club de Strasbourg Alsace affole les compteurs et on ne sait plus sur quel crampon danser tant les chiffres donnent le tournis. Grâce à leur victoire à Clermont ce mercredi 19 janvier sur le score de 2 à 0, les hommes de Julien Stéphan se sont hissés à la quatrième place de Ligue 1, ayant raflé 35 points en 21 journées.

D'un point de vue purement mathématique, ce bilan comptable est historique. C'est la première fois en effet depuis 1979 que le Racing présente de tels résultats à ce stade du championnat. 1979, une année bénie pour les supporters puisqu'il s'agit de la seule où les Strasbourgeois ont remporté le titre de champion de France de football. 

Une donnée qui n'a pas échappé aux puristes, comme on peut le lire sur ce compte Twitter, expert en statistiques:

Deuxième attaque de Ligue 1 derrière le PSG

C'est dire donc si cet exercice 2021-2022 se déroule pour l'instant sous les meilleurs auspices. Et pour Jean-Baptiste Gass, supporter de longue date et devant sa télé ce mercredi, cela ne voit pas uniquement dans les chiffres.

Certes, on encaisse un but de trop de temps en temps, mais on est capable d'en marquer un voire deux de plus

Jean-Baptiste Gass, supporter du Racing

"On sent clairement que l'équipe est montée d'un cran, analyse-t-il. Les saisons précédentes, on misait sur un coup d'éclat contre les grosses équipes pour vibrer. Cette année, on gagne les matches qu'il faut en étant serein face à des adversaires réputés plus faibles."

Tout aussi impressionnant, le club alsacien s'avance aujourd'hui comme la deuxième attaque la plus prolifique du championnat avec 41 réalisations, juste derrière l'ogre du Paris Saint-Germain. "Julien Stéphan (l'entraîneur, nldr) avait annoncé qu'il voulait jouer un football plus offensif. Certes, on encaisse un but de trop de temps en temps, mais on est capable d'en marquer un voire deux de plus. Et ça, ça change de la saison dernière", compare Jean-Baptiste Gass, séduit par la cohésion et la sérénité dégagées par Ludovic Ajorque et ses partenaires.

Et maintenant, l'Europe?

Si le Racing suscite autant d'enthousiasme, c'est aussi par contraste avec un passé récent éprouvant. Remonté dans l'élite en 2017 après une longue traversée du désert, échappant de peu à la relégation l'an passé, le club semble en train de (re)faire son nid pour de bon au milieu des autres pelouses de Ligue 1.

Côté supporter, bien qu'il ne faille "pas s'enflammer", le regard se porte à présent naturellement vers le haut plutôt que vers le bas. "Au début de saison, on jouait le maintien. Là, c'est quasiment dans la poche, remarque Jean-Baptiste Gass. Si on avait l'opportunité de rejouer une coupe européenne, ce serait exceptionnel."

L'Europe, le mot est lâché. Grégory Walter, président de la Fédération des supporters, n'a plus de mal à l'imaginer, lui qui a posté sur les réseaux un message qui donne à sourire autant qu'il fait rêver: 

Faire perdurer la dynamique actuelle sans s'emballer

Dernière escarmouche en date pour le Racing: un deuxième tour préliminaire de Ligue Europa disputé à l'été 2019 contre Francfort (grâce à une victoire en Coupe de la Ligue). Sinon, Strasbourg, capitale européenne, n'a plus goûté à une compétition continentale depuis un huitième de finale en Coupe de l'UEFA en mars 2006.

Pour être certain de parvenir à décrocher un ticket, il faudra terminer au minimum cinquième à l'issue des 38 journées. Une place qui semble dans les cordes des Strasbourgeois, à condition qu'ils soient capables de faire perdurer leur dynamique actuelle. Les Bas-Rhinois restent sur cinq victoires en six sorties. "Attention, parce qu'avec deux mauvais résultats de suite, on peut se retrouver neuvième ou dixième assez vite", tempère Jean-Baptiste Gass.

Le prochain rendez-vous pour le Racing, ce sera ce dimanche 23 janvier à Bordeaux, face à des Girondins avant-derniers et mal en point. L'occasion peut-être d'épingler un 201e succès en déplacement dans l'élite du foot français. Décidément, que de symboles...