• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg : Malek Chekatt, frère de Cherif Chekatt, interpellé pour avoir menacé sur Facebook de commettre un attentat

Sur le Facebook de Malek Chekatt, publications supprimées depuis. / © Twitter.
Sur le Facebook de Malek Chekatt, publications supprimées depuis. / © Twitter.

Malek Chekatt, le frère de l'auteur de l'attentat de Strasbourg, a été interpellé à Strasbourg ce vendredi 1er mars 2019 et placé en garde à vue pour avoir proféré sur son compte Facebook des menaces d'attentat. 

Par Vincent Ballester

"Ce soir, je fais la une de BFM." Voilà ce qu'a écrit sur son compte Facebook Malek Chekatt, le frère âgé de 38 ans de Cherif, l'auteur de l'attentat de Strasbourg, ce vendredi 1er mars 2019. Des mots également prononcés par Cherif Chekatt auprès de ses proches, peu avant l'attentat.

Malek Chekatt a également publié sur son compte Facebook une photographie présentant des armes à feu avec la mention "Tout est prêt, je demande à mes contacts de garder le silence jusque 18h30 ce soir svp". La police a arrêté Malek Chekatt ce vendredi à 16 heures après que le parquet de Strasbourg a saisi la police judiciaire. Au terme de la perquisition à son domicile, aucune arme n'a été retrouvée chez lui, selon une source policière. 
 

Malek Chekatt est en garde à vue au commissariat central de Strasbourg pour "menace contre des personnes", un délit de droit commun justifiant 48 heures de garde à vue au maximum, explique une source policière. Il est interrogé par les enquêteurs. Les publications qui ont causé son arrestation ont été supprimées, mais elles ont été partagées sur Twitter (voir ci-dessous). 
 
© Capture d'écran Twitter
© Capture d'écran Twitter


Malek Chekatt est déjà connu des services de police pour "divers petits délits", précise une source policière. Peu après l'attentat du 11 décembe 2018 à Strasbourg, Malek Chekatt avait déclaré publiquement regretter de n'avoir pas pu empêcher son frère de commettre l'attentat de Strasbourg.
 
Une autre publication sur son compte Facebook (voir ci-dessous) pourrait laisser penser que Malek Chekatt n'était pas sérieux.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Estac : Benjamin Nivet annonce la fin de sa carrière

Les + Lus