• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg: malgré les intempéries, le Yo!Fest est ouvert

Une partie du site du Yo!Fest a été sévèrement touchée par les orages. / © F3 Alsace / Grégory Fraize
Une partie du site du Yo!Fest a été sévèrement touchée par les orages. / © F3 Alsace / Grégory Fraize

Heureusement, plus de peur que de mal. Le coup d'envoi du Yo!Fest a bien été donné ce vendredi 1er juin, en dépit des gros orages de la veille. Une partie du site a toutefois été très endommagée.

Par Richard Duclos

Les violentes intempéries de ce jeudi 31 mai en Alsace ont bien failli gâcher le Yo!Fest, à la veille de son ouverture. Sur Facebook, les organisateurs ont posté ce vendredi matin un message annonçant que les ateliers en extérieur étaient annulés. "Le site du Yo!Fest a été extrêmement touché. Nous sommes dévastés, et travaillons sans relâche pour ouvrir en partie le site."


Car même si le soleil est revenu ce 1er juin, la partie basse du site n’est pas accessible au public. Les flaques d’eau sont en effet importantes, et certaines menacent les installations électriques. Les organisateurs sont donc mobilisés pour écoper et tout nettoyer.

Strasbourg : après les intempéries, une partie du Yo!Fest fermée au public

Finalement, malgré le message alarmiste publié sur Facebook, qui laissait entendre que la cérémonie d’ouverture était compromise, la cérémonie a bien lieu, même si ce n'est pas sur l'estrade qui était prévue, avec notamment la prise de parole d’Antonio Tajani, président du Parlement européen.


Quant aux ateliers, le festival va faire en sorte de les maintenir. "En dépit des circonstances, nous ferons de notre mieux pour offrir aux participants du Yo!Fest une expérience géniale", promettent les organisateurs. Ils peuvent compter sur l’entraide des personnes présentes. Ainsi, les pavillons épargnés par l’orage accueillent ceux qui ont été touchés :


Entre 8.000 et 10.000 jeunes venus de toute l’Europe sont attendus pendant deux jours. La pluie ne les a pas fait fuir, comme le montrent les nombreux tweets publiés dès l’ouverture des festivités.





A lire aussi

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus