• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg: One Voice porte plainte contre l'Etat pour non diffusion des chiffes concernant l'expérimentation animale

Une douzaine de membres de One Voice se sont rassemblés devant le Parlement européen / © Anne-Laure Marie
Une douzaine de membres de One Voice se sont rassemblés devant le Parlement européen / © Anne-Laure Marie

Action toute symbolique ce matin devant le Parlement européen de Strasbourg. Une douzaine de membres de l'association One Voice s'est rassemblée pour appuyer un dépôt de plainte contre la France pour non publication des chiffres concernant l'expérimentation animale.

Par Anne-Laure Marie

Le 24 avril est la journée des animaux en laboratoire. L'occasion pour One Voice de médiatiser son dépôt de plainte contre l'Etat français. En effet, ce mardi 23 avril, l'association de défense des animaux créée en 1998 a déposé plainte auprès des institutions européennes pour non respect de la directive 2010/63 et violation de son article 54. Autrement dit, One Voice reproche, entre autre, à la France de n'avoir publié depuis 2016 aucun chiffre concernant l'expérimentation animale alors que l'obligation est faite de les diffuser chaque année.
 

La règle des 3 R

En 2016, un peu moins de 2 millions d'animaux avaient été utilisés dans le cadre d'expérimentation scientifique. "La France est l'un des derniers pays européens à ne pas publier ces chiffres, c'est ce que nous dénonçons. Nous avons par ailleurs déposé également un recours devant la CADA (la commission d'accès aux documents administratifs, NDLR) pour obtenir ces chiffres. Sans compter le fait que l'Europe exige aussi le respect de la règle des 3 R, réduire, raffiner, remplacer l'utilisation des animaux en laboratoire et que nous aimerions savoir où la France se situe par rapport à cela", martèle Virgile Delattre, membre de l'association qui compte 20.000 membres en France et en Europe.

Sur le même sujet

Vincent Lambert : un appel aux dons pour aider sa femme, ses parents soutenus par la fondation Lejeune

Les + Lus