INSOLITE - Strasbourg: un kit pour peindre et faire l'amour (en même temps)

Un kit pour immortaliser ses ébats amoureux sur la toile (de peinture). L'idée est osée, mais brillante comme de la laque. On doit l'idée à un couple d'artistes strasbourgeois. Voici Blash. Grands timides s'abstenir.
Peindre et faire l'amour, c'est possible.
Peindre et faire l'amour, c'est possible. © Blash
Allez, avouez tout. Qui n'a jamais rêvé de rouler-bouler tout nu dans la peinture comme dans un clip de Georges Mickaël ou Lady Gaga genre porno-chic-pop-tendance? C'est désormais possible. A la maison et en prenant son pied. Merci Blash.

Blash, c'est un concept, une boutique et c'est une histoire de fesses, on ne va pas vous le cacher. De fesses, de cuisses, de tout ce que vous voulez, mais c'est aussi et surtout une histoire de cœur. Celle de Mélanie et Robin. Un couple de trentenaires bien sous tous rapports qui pour la Saint-Valentin en a eu marre des roses. Et de leur manque cruel de piquant.
 
Le pied peinturluré
Le pied peinturluré © Blash


Œuvre à quatre mains et plus ....

"L'idée nous est venue en 2016. Nous étions à Barcelone pour le week-end. On est allé au musée d'art moderne où il y avait une exposition sur Ibiza dans les années 70. Ça a été un choc. Les hippies faisaient l'amour sur des toiles enduites de peintures et les faisaient sécher au soleil. On a trouvé ça dingue. On a voulu essayer. On s'est renseigné et on s'est vite aperçu qu'il n'existait rien dans ce genre. Du coup, ben, on l'a inventé."


Et les débuts ont été pour le moins ardus. Le loisir créatif, DIY (Do it yourself) pour les intimes, a ses limites. " J'ai voulu faire une surprise à ma compagne pour la Saint-Valentin. J'ai bossé sur le concept et je lui ai offert une version disons pas très aboutie. Il n'y avait pas de housse de lit. On a mis de la peinture partout. Et puis j'avais pris une simple protection de sol, ça grattait, c'était pas très agréable. Dans le feu de l'action ça passait mais bon, ça collait trop. Insatisfaisant."

J'ai bossé sur le concept et je lui ai offert une version disons pas très aboutie. On a mis de la peinture partout.
-Robin, de Blash-

Du coup, nos tourtereaux se remettent à l'œuvre. Encore. Encore. "Au fur et à mesure, on a enrichi notre kit. La version définitive est beaucoup plus complète. L'expérience est beaucoup plus agréable, plus sensorielle. Et puis on n'en fout plus partout."
 

Pollock en kit

Alors le voici ce kit unique en Europe. Digne d'une panoplie thermale à Bain-les-Bains. 
Le kit en question
Le kit en question © Blash

Il contient :

- Pour l'acte créatif à proprement parler: une housse de matelas afin de protéger votre lit de tout débordement (libre à vous de la mettre sur le canapé, sur la machine à laver ou au plafond si ça vous chante), une toile d'artiste à placer en son centre et de la peinture lavable déclinée en douze coloris à commander séparément. Les plus enthousiastes peuvent bien évidemment faire des mariages. Déposez les peintures directement sur la toile. La suite dépend de votre forme et de vos formes.

- Pour l'après: deux paires de chaussons et deux gants. De l'art oui, mais du Desigual sur le parquet, non.

via GIPHY


Faire monter la température avec un tel attirail : Robin est bien conscient du challenge. "On s'est rendu compte qu'à la base le kit était pas très sexy. Ça donne pas envie de faire l'amour. La préparation de l'expérience est importante. L'excitation n'est pas à son maximum quand on installe le matos. Donc on a fait un guide pour aider les gens à se mettre dans l'ambiance, question de préparer l'équipement de manière un peu érotique. Si c'est trop mécanique, l'excitation tombe à plat."  Là, il faut avouer que vous êtes parés au décollage.

Extrait du "Cosmic Love".
Cosmic Love et ça décolle
Cosmic Love et ça décolle

Si vous n'êtes pas encore tout à fait rassurés, voici quelques conseils "maison"
 
Plus on est de fous, plus on jouit. Sur le chemin de la création, personne n'est oublié. Homo, hétéro, bi, catho ou zozo... le guide s'adresse à tous. Mais pas en même temps. " Un jour, on a été au salon de l'érotisme pour présenter notre kit. Ça a été un flop total. Disons que ce n'est pas vraiment la clientèle de Blash. Les gens voyaient pas l'intérêt du concept. Par contre, beaucoup nous demandaient s'il n'y avait pas une housse plus grande, une toile plus grande et plus de chaussons pour les partouzes. Là on a dit stop. On veut que ça reste mignon." 

via GIPHY


Wall of fesse

Le sexe est (plus ou moins) fugace. Et sauf priapisme sévère, jamais éternel. L'œuvre qui en résulte, elle, l'est. C'est tout l'intérêt de la démarche. Garder des traces. "Nous, on en a plusieurs, forcément. Trois dans le salon et un dans la chambre. On les a gardées en souvenir." 

Nous on en a plusieurs, forcément. Trois dans le salon et un dans la chambre.
-Robin, Blash-

Et les résultats sont surprenants. Pudiques. Là une main, là une paire des fesses, un pied, le reste n'est que tâches et tourbillon. Selon les couples, les compositions oscillent entre la douceur du lâcher prise et la furie du désir. Une œuvre abstraite pour les regards non avertis. Tout un poème pour les autres. Certains l'ont placée au dessus de leur lit, pour se mettre en appétit. D'autres, plus exhibis, dans leur salon. Pour rire de l'innocence des invités et de leurs exclamations face à ce nouvel artiste tendance. "Ça met un peu de piment tout en gardant une part de mystère" résume Robin.
Julie et Céline en couple depuis deux ans
Julie et Céline en couple depuis deux ans © Blash
Gaspar et Alice, en couple depuis 24 ans
Gaspar et Alice, en couple depuis 24 ans © Blash
Julien et Loïc, en couple depuis deux semaines
Julien et Loïc, en couple depuis deux semaines © Blash


De l'art ou du cochon ?

En un an, Robin et Mélanie ont déjà vendu 400 kits. Dont 250 pour la Saint-Valentin. Le romantisme n'est pas encore tombé raide mort. "On espérait pas un tel succès, c'était vraiment inattendu. Il faut bien admettre que c'est quand même un produit de niche. Ça nous a conforté dans la viabilité de notre projet. Mélanie va pouvoir se consacrer entièrement à ça et développer la marque. Pour le moment nous travaillons encore tous les deux à côté." Une clientèle majoritairement féminine : " Notre clientèle a ceci  en commun qu'elle est ouverte d'esprit. Un peu folle mais ouverte à l'art."

Un aspect artistique que nos deux Strasbourgeois comptent développer. "On veut collaborer avec des artistes, de métier s'entend.  L'idée ce serait de faire du vrai Sex Arty. Une double œuvre d'art en quelque sorte. Proposer des toiles déjà dessinées par des artistes et pré-imprimées où l'on viendrait compléter l'œuvre existante." Le sexe sur l'art : beaucoup plus raffiné que le sexe soulard. 

Une clientèle un peu folle mais ouverte à l'art
-Robin, Blash-

Là par contre, mieux vaut être un peu bituré. Robin et Mélanie cherchent des couples volontaires, nus et culottés pour faire l'amour sur leur toile et sous leur objectif photo. "On voudrait organiser un shooting photo en live afin que les gens se rendent mieux compte de ce que ça fait réellement. Bon, il ne faut pas être pudique c'est clair, mais on lance un appel à candidature. On y croit." Avis aux amateurs. Quelqu'un ? Non ? 
 

via GIPHY


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture art insolite sorties et loisirs